Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/05/2016

Survol d'une tentative d'un dialogue avec l'état (de droit) II

- prochainement pas ou très peu des billets sur ce blog -

 

Si vous êtes pour le premier fois sur ce blog, peut être ce billet ancien est un bon depart. Et pour encore mieux comprendre je vous conseillez de lire la philosophie ou plutôt observation de base: Le LEURRE politico-économique un pamphlet écrit bien avant la crise de 2007/2008 jusqu'a ................. 201X ....... ????!!!

J'ai coupé ce billet en deux en espérant ça augmente la lisibilité

 

Après avoir lu/survolé ce billet posez-vous quatre questions:

  • Si il y a une injustice principale au fondement de notre système politico-économique et en mettant cette injustice devant un tribunal signifie que tu demandes les juges d'enlever un carte en bas d'un château à cartes que nous avons construit tous ensemble, est-ce possible sans créé un chaos énorme!?

    Si le système dites "politico-économique" est plus fort que la justice et la liberté et autonomie (intérieur) est ce que c'est très utile de continuer de prétendre que nous vivons aujourd'hui dans une démocratie et un état de droit ?

    Si nous avons encore en brin d'espoir et courage nous sommes obligé de répondre la question suivant: comment sortir cette prison politico-économique que nous avons créé nous-même!?

    Si la concurrence mutuelle est vraiment efficace!? Pour qui a choisit les gouvernements en conséquence et qu'est que cela veut dire de leur impartialité vis à vis les participants de la société? ;-)

 

 

Premier parti:

I. Cherchant une dialogue informel avec l'état (de droit)

Premier lettre envoyer au premier ministre Néerlandais à l'époque M. J.P. Balkenende 2 mai 2006 dans laquelle je m'exprime mon refus de calculer l'intérêt d'une entreprise à l'autre. Le premier-ministre a eu la courtoisie de me répondre, mais il n'a rien compris ou voulais rien comprendre de ma démarche, que je peux psychologiquement comprendre. ;-)

Alors j'ai essaie de lui expliquer dans une deuxième lettre de 9 juin 2006, que nous avons mis en place une système de corruption bureaucratique institutionnalisé.

A la même temps je cherche une dialogue informel avec le cour suprème Néerlandais. Une tentative de dialogue dans laquelle je perçois qu'un homme/femme juridique n'ose pas trop de réfléchir lui même. Si je exprime bien mes sentiments de l'époque un juriste est tenu par le loi (qui me semble logique) mais si on doit rendre vivant le loi un juriste se met derrière le loi sans donner une germe de vie, quand c'est trop confrontant ou trop complexe. Et c'est là ou la potentielle de l'esprit du loi est mis à mort par nous même par peur de cette esprit vivante et potentiellement bouleversant et dans les cas extrême même dévastatrice. Alors ça demande prudence pour évoluer constructivement.

Alors j'ai demandé la cour suprême qui s'occupe juridiquement de la constitution Néerlandais? (A ce moment là, il y a encore 1 à 2 ans avant que je comprends qu'en réalité il n'y a personne qui s'en occupe, une véritable no-man's land juridique, politique et économique. Au Pays-Bas il n'y a pas de séparation entre qui fait la loi et qui contrôle la loi concernant la constitution)

A l'époque (septembre 2006) j'ai essayé de montrer la différence entre système juridique et l'état de droit (dans laquelle l'esprit des lois est invité de s'exprimer)

Aujourd'hui avec un peut de recul, je perçois, comment c'est difficile que l'esprit de loi s'exprime plus librement. L'esprit de loi s’attaque à nos acquis et aussi la position privilège des juristes/politiciens etc. L'esprit des lois est à sa base anarchiste, il s'en fou des privilèges des uns et les autres. Si cette esprit des lois n'est pas bien encadré, il peut devenir très destructive. Sans une certaine cohésion sociale ressenti dans l'individu, c'est difficile de faire évoluer l'esprit du loi dans notre société locale, nationale et mondiale.

Aujourd'hui l'esprit des lois est quasi absent dans la société, considère par notre inconscience comme trop dangereux ou anarchique. Cette absence on compense avec une production sans fin des nouveaux règles, procédures et lois sans à la base qu'il change quelque chose.

Chers terroristes informatiques 15 février 2005

De la concurrence à la co-opération troisième lettre au premier-ministre néerlandais 11 juillet 2006

Nous les Croyants 6 novembre 2006

 

Lire la suite

05/04/2016

Merci Bernard et la politique absent.... (Merci patron!)

merci patron, documentaire action direct,monde-diplomatique

Une documentaire avec humour et fait avec intelligence, vraiment une documentaire qui sort le lot et qui montre finement l'hypocrisie politico-économique de notre système (et de nous-même).

Une tentative humoristique de réconcilier Bernard Arnault avec ces victimes usés, mais pour le moment ça passe par l'humour et le chantage très bien fait! ;-) Comme Bernard fait à l'excellence et beaucoup mieux que nous, avec la société et le monde énarquisé.

Lire la suite

02/04/2016

In converstaion with Amartya Sen (English)

London School of Economics and Political Science

24/03/2016

Un de plus grands joueurs de foot et certainement le plus grand visionair de foot!

johan cruyff

anglais, néerlandais et dans le menu il y aussi en espagnol je crois, pas en français

 

Un petit anecdote personnel, quand j'ai été 18 ans je suis allé voir mon favorite de jeunesse Willem van Hanegem pour son match d'adieu en 1983, c'est la que j'ai vue pour le premier et dernier fois et Willem van Hanegem (Feyenoord) et Johan Cruyff (Ajax). Cruyff était d'Ajax et à l'époque je ne pouvais pas être admirative d'un joueur d'Ajax, c'était l'équipe adversaire. Johan Cruyff était déjà aussi vers sa fin de son carrière et moi je le voyais de la deuxième ring (haut dans le stade de Kuip à Rotterdam) et j'étais stupéfait de voir Johan Cruyff joué dans un match sans réelle importance. Je me pose la question, si Johan Cruyff a eu des jeux en arrière de sa tête...... ? Quelle intuition/instinct du foot, depuis je suis commencé de suivre un peu mieux cette très, très grand joueur, personnalité et très grand entraineur avec un vision absolument authentique du foot............

Johan Cruyff, quelqu'un qui me donne des frisons quand je pense à lui................

Quelqu'un qui a montré que c'est possible de sortir la cave de Platon, que la liberté est quelque chose à l'intérieur de chacun de nous. C'est peut être bizarre que je écrit cela sur un joueur de foot, mais pour Johan Cruyff je ressens comme ça, il y a eu le courage de prendre son chemin à lui. Bravo et merci pour montrer l'exemple, la liberté est partout aussi dans la foot! ;-)


Johan Cruyff, le "Hollandais volant", est mort à 68 ans

 

Un petit clin d'œil à la fin, il y a deux semaines Johan Cruyff dit c'était 1 - 2 pour lui à mi-temps, il a mis nous encore sur le mauvais pied, comme la vie peut faire dans la plus grand sens du terme.

13/03/2016

Sol, Mood .................

Sol bouleverse et rend fou les coachs avec « Crazy » (Gnarls Barkley) sur WAT.tv

 

Slimane touchant avec sa version de "A fleur de toi" (Vitaa) sur WAT.tv

 

 

 

Lire la suite

35 heures et les pousières (Interception- France Inter avec Pierre Larrouturou)

L'observation de Pierre Larrouturou (vers la fin de l'émission) est plein de bon sens, mais à la même temps reste un approche "technocrate" il va chercher une nouvelle équilibre plus saine, mais là, ça recommence le système politico-économico-financier va imposé pour "être plus efficace" ou "plus compétitive". Pierre Larrouturou fait nous gagner les temps, mais c'est le fonctionnement du système qui continue de nous imposer ces lois (plus efficace que notre constitution et ils ne sont pas décrits!)

Les 35 heures eux même dans leur époque on doit comprendre dans un contexte de "gagner du temps" mais fait dans un contexte de "compétitive" c'est perdu à l'avance!

 

Site de l'émission

03/03/2016

On vaut mieux que ça!

 

Ce n’est pas toujours utile de prendre un sujet qui est lié à tant d'autres, mais en général on doit essayer de faire avec. Avec la challenge de pas trop isoler le sujet mais d’essayer de donner plus de contexte pour mieux voir/comprendre les enjeux de « tout le monde ».

Vue du système on peut si on veut, comprendre l’envie de plus de flexibilité/facilité pour les patrons, que l’embauchement devient pas une prison pour les patrons et les travailleurs.

(Mais le système est bête, sans âme, conditionné, sans l'esprit)

Il y a apparemment une expression chinoise quand tu veux du mal à quelqu’un, qui dit : « Je te souhaite beaucoup de personnel ».

 

Est-ce qu’on doit travailler et être patron pour vivre correctement ou doit on travailler pour que le patron profite de ton travail ?

Ces sont deux questions/concepts avec des réponses complètement différents !!!

En bref les patrons doivent se libérer du carcan dites financiers pour restaurer une relation saine avec l’entreprenariat et les travailleurs. Les salaries doivent apprendre et trouver le travail qui leur intéresse vraiment et pas être pris en otage par un salaire pour faire n’importe quoi.

C’est un changement énorme qui demande un bouleversement de mentalité et comportement « des patrons » et « des employées » en bref d’arrêter se diviser et dominer mais coopérer pour retrouver des bases communes. Pas pour faire du profit comptable mais pour vivre en société sainement avec moins des peurs existentielles que aujourd’hui.

Le rôle de la politique doit se restreindre à faciliter un comportement de coopération entre citoyennes qu’il se débrouille mieux entre eux n’importe qu’elle rôle qu’ils ont pris et qu’ils sont moins dépendant de l’actuel mascarade média-politique qu’on leur essayer de faire croire utile.

28/02/2016

Dominer ou accepter qu'on fait partie en le respectant aussi en nous-même?

La Nature parle

La peur de la nature rend la culture en nous moins sage et/ou ignorant!

 

Nature is speaking

Lire la suite

26/02/2016

Very touching documentary on the film the Revenant (english)

21/02/2016

M. le président est-ce que vous êtes encore de gauche


"Monsieur le Président, êtes-vous encore de... par franceinter

 

 

".... mon parcours, ma vie, mon engagement, mes choix sont toujours ceux qui permet de respecter l'égalité, dignité humaine et le progrès........."