Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/02/2010

Phillip Glass 'the hours'

16:46 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : phillip glass |  Facebook | |

09/02/2010

L'économie est communication

babel1.jpgL’économie est en sorte la science de la communication d’une société et on souhaite toute façon parler, que cette communication est plus ou moins républicain. Ce quoi la communication républicaine ?

 

Utiliser le pouvoir individuel, politique, juridique, commercial pour prendre ce qui est ton droit et le devoir de prendre/recevoir ?

 

Si c’est ça je pense la devise républicaine : égalité, liberté et fraternité sont bien mis en pratique aujourd’hui. Mais on sent quand même l’équilibre d’une société est mis en danger chronique et qui crée les conditions ou on ne peut pas changer la donnée. Et on continue le chemin déséquilibré prise ou rien ne peut changer parce qu’on a besoin de sauver ce chemin pris.

 

Ce malheureux ce q’on vie comme société actuelle, mais c'est aussi trop facile de dire c’est eux, les autres. Parce que si on remplace les dirigeants par autres dirigeants sans changer les conditions qu’est qu’ils pouvaient changer ?

 

Rien !!!!!!!!

 

Qu’est q’on fait dans notre communication de société qui fait q’on n’arrive pas de changer le chemin prise ? Le but de l’économie et politique c’est aujourd’hui c’est gagner, faire du profit, alors notre communication conscient et inconscient est surtout basé sur cette donné. Mais on ne peut pas gagner tout et ça crée la collaboration entre les gagnants et comme ça on crée les couches (castes) des gagnants hiérarchisés qui bien sur se protège leurs acquis. Si tu veut rentrer et monter dans cette hiérarchie des gagnants, tu es obliger d’accepter les mœurs de cette logique.

 

Qu’est que tu fait avec ta conscience dans ce cas là ?

 

Tu fait taire !!!!!!!

 

Qu’est que fait une politicien dans cette logique ?

Qu’est que fait un journaliste dans cette logique ?

Qu’est que fait une scientiste dans cette logique ?

Qu’est que fait un employé dans cette logique ?

Qu’est que fait un juriste dans cette logique ?

Qu’est que fait un chômeur dans cette logique ?

 

Personne ou fond est d’accord, parce qu’on sait tout l’injustice est là !!!!

 

Mais pourquoi on n’arrive pas de changer cette injustice de base et chronique ?

 

Personnellement et oui j’essaie de temps en temps de regarder dans le miroir, on se nourrit par cette injustice pour ne pas bouger nous même.

 

Et comme ça on protège surtout par inconscience la système d’injustice, notre contrat social d’aujourd’hui. Comment sortir ? Peut être par voir notre propre rôle dans l’ensemble et d’être sincère et honnête dans notre communication. Imagine-toi dans n’importe quel rôle dans la société et tu essaie d’être sincère dans ta communication, les gens autour de toi vont dire tu est devenu folle par exemple par dire ‘la société ne marche pas comme ça’ ? Alors la société marche par notre hypocrisie ? Ce n’est pas facile de devenir petit à petit sincère et ça demande beaucoup de courage.

 

Pauvre société, pauvre démocratie, pauvre état de droît : un petit cadeau pour sauver l'injustice, la soi disant politique et media.

 

 

08/02/2010

Who knows where the time goes?

16:22 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nina simone |  Facebook | |

07/02/2010

Un petit comparison entre Nairobi et Paris (belleville-sarcelles)

 

Un petit émission en partiellement néerlandais, français et anglais en faissant une comparisson entre Paris et Nairobi.

 

Un des conclusions par les journalistes Néerlandais c'est il y a encore plus d'espoir en Nairobi qu'en Belleville (Paris)

06/02/2010

Prisonniers de nous même

 

thecave.jpg

 

 

 

 

 

 

On essaye de comprendre l'origine des crises, on se débat on fait des analyses, on ce dit c'est si, ce là, c'est la faute des banquiers, la politique, c'est la faut du système, la média, la science, de nous même etc. etc.

 

On essaye de comprendre, mais et je pense, je ne suis pas le seule de voir qu'on avance pas vraiment. Peut être « ce notre instinct de survie » qui nous empêche de voir l'origine, de voir la sortie de la crise. C'est existentiel, l'instinct de rester en vie et dans les crises ça monte en surface encore plus flagrant et ça complique encore plus de voir la solution. C'est comme il y a une panique quelque part et on cour tous vers la sortie et bien sur ça nous empêche de sortir.

 

Et je pense on a tous l'intérêt de sortir, comment objectiver l'analyse qui crée une base commun pour qu'on voit, nous pouvons tous sortir sans grande panique?

 

Ce quoi, qui nous empêchons aujourd'hui de voir l'intérêt général de nous tous?

03/02/2010

Lettre ouverte à José Bové

causees_vues_generales.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Lettre ouverte -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Roquetaillade, février 3, 2010

 

 

 

 

Sujet : Le PAC est mort, vive le nouveau PAC ?

 

 

Cher José Bové,

 

J’ai lu ton article dans le Monde de 30 janvier intitulé : « Entre pays, régions et paysans, repartir la production équitablement »

 

Quelques citations de l’article :

 

 …, l’europe doit conserver et renforcer cette volonté de construire un avenir agricole commun à tous ses états membres et à toutes ses régions. L’objectif central de cette réforme doit rester de nourrir nos concitoyens avec des produits de qualité sur le long terme. …….

 

Les fonds structurels, les soutiens directs convenablement orientés, le développement rural doivent être mobilisés de manière à consolider les emplois agricoles et à soutenir les agriculteurs vers des techniques alternatives modernes qui respectent les sols, la biodiversité, les savoirs et qui participent activement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. ………..

 

Pour relever l'ensemble de ces défis et redessiner une PAC cohérente, nous devons impliquer dans la réflexion l'ensemble des citoyens et non pas uniquement les acteurs économiques. L'organisation d'une rencontre européenne de type agora citoyenne sur l'avenir de la PAC et de l'alimentation est donc nécessaire et urgente pour dépasser les visions trop sectorielles.

 

Sur le fond on est bien d’accord, mais je ne vois pas comment arriver, même pas entre les lignes !!!! ;-)

 

Est-ce que le PAC nouveau ou ancien n’est pas le symptôme d’un agriculture dépendant et malade, tenu artificiel en vie bureaucratiquement sous le chapeau de écologie ou solidarité ou liberté ou n’importe quelle autre stratégie de marketing qui va bien sur le moment même? Le PAC, encore nouveau ou vieux n’est-il pas un simple chantage politicien ? Bien sur sans PAC l’agriculture va mourir et nous avons besoin d’être nourrit, mais pourquoi l’agriculture, la base de n’importe quelle sorte de société va mourir sans aide politicien ? C’est là la vrais question ! Est-ce que peut être la politique en soi locale ou européen est peut être aussi pris en otage ? Et la politique transmet juste ce chantage en descendent dans la société ?

 

Si, le fondement d’une société, l’agriculture est tenu en vie bureaucratiquement, ça veut rien autre dire que la société est gravement désorientée, l’accoutumance chronique des doses héroïne bureaucratique.

 

Sous la forme « écologique » bien sûr c’est moins grave, mais est ce que ça va changer grand-chose au fond? La politique dépend l’agriculture et ou moins par inconscience il a besoin de maintenir la dépendance agricole au politique, c’est ce mariage infernal qui détruit l’aspiration vers une véritable société ouverte ou chacun peut et doit contribuer à ça façon.

 

Mais on vie aujourd’hui dans une société ou les politiciens croient leurs solutions sont indispensables, sans changer quelque chose au fond, parce que comme ça on maintien la terre nourricière politicienne en soi.

 

J’espère tu n’es pas rentré en politique pour te nourrir bureaucratiquement ou frais de dégradation agricole et écologie ?

 

J’espère tu vois encore c’est la politique (nous !!!) même qui tue l’agricole sain, indépendant, qui en forme et sain doit nourrir le monde (locale.)

 

J’espère le rebelle reste bien vivant en toi parce qu’on a besoin des rebelles, comme les conservateurs, les socialistes et des libéraux, pas pour leurs causes individuelles mais pour la cause commune : l’intérêt général, qui bien sur est aussi un défi individuelle.

 

Salutations distinguées,

 

Peter Hoopman

 

12490 MONTJAUX

(Vallée de la Muse)

 

 

 

www.petit-chateau-roquetaillade.com

 

Ci-joints :

 

Quelques questions à visant d’approfondir le débat politico-économique

 

Appel 2007 et pourvoi en appel 2008

 

Si tu trouverai l’intérêt de lire je te souhaite bonne lecture

photo pris de: http://www.ot-larzac-vallees.fr/var/plain/storage/images/...

02/02/2010

Mad world

19:29 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gary jules |  Facebook | |