Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/10/2010

Communiqué de Presse

 

- Communiqué de presse -

 

Il y a quatre ans (en 2006), j’ai ouvert un dialogue avec les pouvoirs publics (et l’État de droit). Le jugement rendu par la Cour suprême des Pays-Bas a officiellement mis fin à ce dialogue.

L’essence de ce que j’ai tenté d’avancer est que, avec la concurrence réciproque, les pouvoirs publics ont choisi :

les vainqueurs

Ce faisant, les pouvoirs publics ont perdu toute liberté d’expression et d’action au nom de l’ensemble. En acceptant comme principe que l’argent vaut de l’argent en soi, sous la forme d'intérêts, les pouvoirs publics ont même désigné d’avance le vainqueur :

le monde financier,
l’origine de la bureaucratie devenue incontrôlable.

De ce fait, l’économie, la démocratie, l’État de droit, la raison et l’intégration se sont en définitive subordonnés à la conformité aux lois bureaucratiques que nous avons nous-mêmes institutionnalisées. Au fil du temps, cette conformité aux lois a dressé un mur d’apartheid dans la psyché de l’être humain, plus solide que le Mur de Berlin. Ce mur nous a de plus en plus éloignés de la base commune, en termes juridiques la constitution, et en termes politiques l’intérêt général, nous coupant de « l’autre » et ainsi de nous-mêmes.

Si nous osions regarder cette situation en face, ce mur de notre psyché fondrait comme neige au soleil.

À suivre

De Hutte Holding BV, Peter Hoopman, le 27 septembre 2010

 

Un survol de cette procedure vous trouverai ici.

 

Comment vous voyez, cette procedure? Courageux, ridicule, intéressant, ça demande réflection, à débattre, je ne comprends pas, etc.

 

 

Les commentaires sont fermés.