Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/09/2011

FeedinG 20

Le positionnement

A ce jour, ce sont plus de deux millions d’enfants de moins de cinq ans qui sont victimes de  la faim en Afrique de l’Est1. Cette catastrophe qui survient deux ans après la crise alimentaire de 2008, souligne qu’aucun enseignement n’a été tiré des erreurs passées. En 2009, la FAO a estimé que l’augmentation des prix en 2007-2008  avait pour la première fois fait passer le nombre de personnes souffrant de la faim au-dessus de la barre du milliard d’habitants à travers le monde2. Chaque année, 3,5 millions de décès sont imputables à la malnutrition dont un million causé par une malnutrition aigüe sévère. Il est par ailleurs inacceptable qu’au 21ème siècle, un sixième de la population mondiale souffre toujours de la faim, dont 60% de femmes3. Pour que les OMD se réalisent, le G20 doit agir afin de combattre l’insécurité alimentaire et la malnutrition grâce à des stratégies et des solutions à long-terme garantissant le respect, la protection et l’application du droit à l’alimentation.

Les dirigeants du G20 ont souligné les facteurs fondamentaux à prendre en compte afin de combattre l’insécurité alimentaire mondiale. Ainsi, la Conférence du Groupe de travail sur le développement à Cape Town en juillet 2011 a souligné le fait que les inégalités mettent à mal la relation entre croissance et réduction de la pauvreté.

 

Par ailleurs, les ministres de l’Agriculture des pays du G20 ont reconnu le rôle essentiel que peuvent jouer les politiques et les programmes agricoles et de sécurité alimentaire pour réduire la sous-nutrition infantile. Cependant, les gouvernements du G20 n’ont pas encore fourni une réponse globale et pérenne à ces problèmes. Le Plan d’action sur la volatilité des prix alimentaires et sur l’agriculture rédigé lors de la réunion des ministres de l’Agriculture du G20, n’offre pas de réponse effective et complète à la crise mondiale des prix alimentaires. Les mesures à long-terme nécessaires pour combattre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle sont toujours manquantes. Ainsi, nous souhaitons ensemble apporter au G20 des solutions et des recommandations ayant fait leurs preuves. Le G20 a le pouvoir, la capacité et la responsabilité de prendre des actions urgentes et fortes pour lancer le dialogue nécessaire à l’élaboration de mesures efficaces garantissant la sécurité alimentaire, la nutrition et une agriculture durable.

1 : IRIN (16 June 2011) Kenya: Severe drought, high food prices hit pastoralists. Available from: http://www.irinnews.org/report.aspx?reportid=92997
2 : FAO (2009) FAO (2009) L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde : Crises économiques – répercussions et enseignements disponible sur : ftp://ftp.fao.org/docrep/fao/012/i0876f/i0876f.pdf
3 : ECOSOC (2007) Examen ministériel annuel : Le renforcement des efforts visant à éradiquer la pauvreté et la faim, y compris par le biais du partenariat mondial pour le développement http://documents.wfp.org/stellent/groups/public/documents...pdf 

 

 

http://feeding20.com/fr

Les commentaires sont fermés.