Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/09/2011

Question ridicule ou à réflichir?

 

Est-ce que « la vérité » économique, politique et juridique est elle très profitable au vie quotidienne?

28/09/2011

Education

 

 

Peut être l'éducation est plus bon marché en Chine?

27/09/2011

Vers l'unité

 

par le Maître —, par l'entremise de Benjamin Creme, le 14 août 2011

Quand les hommes finiront par faire le point de leur situation, ils devront sûrement reconnaître qu'aujourd'hui tout ne va pas pour le mieux sur la planète. Dans les domaines politique, économique, social et écologique, tous les pays sont confrontés à une pléthore de problèmes qui mettent à rude épreuve leurs ressources et leurs capacités. Même ceux qui semblent actuellement en position de force sur le plan économique connaissent des difficultés qui les privent de l'aisance dont leur prospérité devrait s'accompagner . Qu'est-ce donc qui empêche les nations de parvenir à un certain équilibre qui leur garantisse le bien-être ? Comment se fait-il que même des nations riches et bénéficiant d'une longue expérience se trouvent soudain plongées dans les dissensions et le chaos ? Pourquoi tant de souffrances et de luttes, pour tant de gens ? Qu'est-ce qui entrave une plus grande expression et manifestation de l'unité ?

Ces questions appellent des réponses aussi nombreuses que variées, mais qui ont pour dénominateur commun le moment particulier, dans l'histoire de cette Terre, où elles viennent à se poser.

Une époque sans équivalent

Notre époque est sans équivalent dans l'histoire du monde. Elle est le théâtre de changements considérables, qui dépassent l'entendement humain et transformeront la vie telle que nous la connaissons, en profondeur et pour toujours. Ces changements ont lieu sur tous les plans ; certains se produisent lentement, jusque dans la texture même de la croûte terrestre, tandis que d'autres se déroulent à une vitesse croissante qui rend d'autant plus difficile pour les hommes de relever les défis qu'ils leur présentent.

La voix du peuple

De quelle utilité pourraient bien être, dans ce contexte, les idées éculées de politiciens tournés vers le passé et empêtrés dans des mirages de prestige et de puissance ? Aujourd'hui c'est les peuples qui sont en avance sur leurs dirigeants, et qui énoncent à voix haute leur compréhension des événements et leurs besoins. Avec le temps, de pays en pays, la voix du peuple se fait sans cesse plus assurée et plus claire. Les multitudes savent désormais identifier et formuler leurs besoins : paix, travail et espoir en l'avenir. Un sentiment grandissant d'unité commence également à sous-tendre leurs revendications et leurs attentes. Les hommes savent qu'ils ne sont pas seuls au monde, qu'ils ont partout des millions de frères et sœurs avec qui ils partagent les mêmes problèmes et les mêmes besoins.

De cette manière, même s'ils ne sont pas conscients de la présence et des enseignements de Maitreya, ils répondent à son énergie et à l'influence qu'il exerce, et posent ainsi les fondations de l'avenir.

 

Source: Partage International septembre 2011

 

pour qui s'intéresse: Qui, est donc Maitreya?

22/09/2011

Living in the past

 


 

 

 

 

 

 

 

18/09/2011

FeedinG 20

Le positionnement

A ce jour, ce sont plus de deux millions d’enfants de moins de cinq ans qui sont victimes de  la faim en Afrique de l’Est1. Cette catastrophe qui survient deux ans après la crise alimentaire de 2008, souligne qu’aucun enseignement n’a été tiré des erreurs passées. En 2009, la FAO a estimé que l’augmentation des prix en 2007-2008  avait pour la première fois fait passer le nombre de personnes souffrant de la faim au-dessus de la barre du milliard d’habitants à travers le monde2. Chaque année, 3,5 millions de décès sont imputables à la malnutrition dont un million causé par une malnutrition aigüe sévère. Il est par ailleurs inacceptable qu’au 21ème siècle, un sixième de la population mondiale souffre toujours de la faim, dont 60% de femmes3. Pour que les OMD se réalisent, le G20 doit agir afin de combattre l’insécurité alimentaire et la malnutrition grâce à des stratégies et des solutions à long-terme garantissant le respect, la protection et l’application du droit à l’alimentation.

Les dirigeants du G20 ont souligné les facteurs fondamentaux à prendre en compte afin de combattre l’insécurité alimentaire mondiale. Ainsi, la Conférence du Groupe de travail sur le développement à Cape Town en juillet 2011 a souligné le fait que les inégalités mettent à mal la relation entre croissance et réduction de la pauvreté.

 

Par ailleurs, les ministres de l’Agriculture des pays du G20 ont reconnu le rôle essentiel que peuvent jouer les politiques et les programmes agricoles et de sécurité alimentaire pour réduire la sous-nutrition infantile. Cependant, les gouvernements du G20 n’ont pas encore fourni une réponse globale et pérenne à ces problèmes. Le Plan d’action sur la volatilité des prix alimentaires et sur l’agriculture rédigé lors de la réunion des ministres de l’Agriculture du G20, n’offre pas de réponse effective et complète à la crise mondiale des prix alimentaires. Les mesures à long-terme nécessaires pour combattre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle sont toujours manquantes. Ainsi, nous souhaitons ensemble apporter au G20 des solutions et des recommandations ayant fait leurs preuves. Le G20 a le pouvoir, la capacité et la responsabilité de prendre des actions urgentes et fortes pour lancer le dialogue nécessaire à l’élaboration de mesures efficaces garantissant la sécurité alimentaire, la nutrition et une agriculture durable.

1 : IRIN (16 June 2011) Kenya: Severe drought, high food prices hit pastoralists. Available from: http://www.irinnews.org/report.aspx?reportid=92997
2 : FAO (2009) FAO (2009) L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde : Crises économiques – répercussions et enseignements disponible sur : ftp://ftp.fao.org/docrep/fao/012/i0876f/i0876f.pdf
3 : ECOSOC (2007) Examen ministériel annuel : Le renforcement des efforts visant à éradiquer la pauvreté et la faim, y compris par le biais du partenariat mondial pour le développement http://documents.wfp.org/stellent/groups/public/documents...pdf 

 

 

http://feeding20.com/fr

16/09/2011

La mondilisation soluble dans l'économie locale?

La mondialisation soluble dans l’économie locale ?

HUGUES MENATORY  MIDI LIBRE
16/09/2011, 06 h 00
Pour Guy Sorman, les petits épargnants n’ont pas de souci à se faire.
Pour Guy Sorman, les petits épargnants n’ont pas de souci à se faire. (PHOTO : DANIEL BRUEL)

L’économie, science à part entière ou véritable philosophie de la vie ? Le débat ne sera jamais tranché, mais en ces temps de crise qui n’en finit justement pas de s’éterniser, il peut être bon de ne pas faire l’économie d’une pause. Les emplois disparaissent et les petits épargnants ont peur, cependant que les boursicoteurs se demandent s’ils ne vont pas jeter leurs actions à la corbeille. Bref, tout va mal, et lorsqu’on parle de la Grèce, ce n’est pas pour vanter les charmes d’un pays qui a vu éclore la démocratie.

Et si le salut se trouvait dans les entreprises qui font corps avec “leur “territoire” ? Celles qui mettent en avant des marques qui ressemblent à des paysages ou qui ont carrément des noms de lieux ? C’est, en substance, ce thème de réflexion que le CNER (conseil national des économies régionales, regroupant les comités d’expansion économique) propose, depuis hier et jusqu’à aujourd’hui, aux congressistes réunis à Conques.

Universitaires, chefs d’entreprises, consultants, élus, participent ainsi à des tables rondes dont on espère qu’il n’en sortira que des cercles vertueux.

"Notre mieux-être, on le doit aux innovateurs"

Guy Sorman Et puis, comme l’économie, en plus des flux financiers, s’intéresse aux grandes idées qu’elle génère parfois, Guy Sorman, écrivain inclassable, voltairien tout de même puisque croyant fortement au libéralisme, était hier de la partie. Il lui incombait de débattre avec Paul Jorion, anthropologue, mathématicien et chroniqueur économique. Il s’agissait de savoir quelle serait la place du local dans l’économie d’après crise. Bien sûr, les intervenants étant ce qu’ils sont - intellectuels de haut vol et praticiens de la chose économique - , il a bien fallu aborder les notions de juste frontière entre l’Etat et les marchés, d’interdiction (pour Jorion) ou non (pour Sorman) de la spéculation, ou du travail trop souvent considéré comme la variable d’ajustement.

Quant à la place du local dans l’après crise, elle pourrait prendre la forme du titre d’une prochaine chronique de Guy Sorman : Eloge de monsieur Ratier. L’entreprise du même nom est bien connu, et pas seulement dans la mécanic vallée. "L’inventeur d’une hélice crée une industrie locale et mondiale", précise-t-il. "Notre mieux-être, c’est aux innovateurs qu’on le doit. Et quand il y a innovation, il peut y avoir accident. C’est le propre des économies qui évoluent".

Ce n’est peut-être pas incompatible avec l’idée de Paul Jorion qui en appelle à une Constitution économique qui ferait la promotion d’un comportement vertueux. Quant à l’Europe, en pleine tempête identitaire (est-ce bon ou mauvais pour les territoires ?), Paul Jorion pense qu’elle souffre de la tare rédhibitoire de n’avoir été conçue que pour les marchands. Alors que, pour Guy Sorman, si on a eu l’Europe des marchands c’est parce que toutes les autres tentatives avaient échoué.

La réflexion, dans le domaine économique aussi, peut être galvanisante. Surtout lorsque les idées sont brassées avec la force d’une hélice.

15/09/2011

Teardrops from Jupiter

12:08 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

12/09/2011

Steve Biko

11/09/2011

Empire state of mind


Jay Z Feat Alicia Keys - Empire State of Mind par emipubfrance

 

10 ans après (la bas s'y je suis) avec persiflage de "we save the world"

 

La role d'Al Qaida est clair!

Mais la quelle est le notre!?

 

 

New York par Catpower

 

06/09/2011

Grand joueurs de foot (8) van Hanegem

 

 

 

Van Hanegem était mon idole de jeunesse, le meilleur joueur au monde. Je suis allez  voir de match d'au revoir en 1983. C'est la j'ai vu pour le premier et dernier fois van Hanegem et Cruyff en live. Cruyff m'a stupifié ce soir même si son carrière était à la fin ou déjà fini.  Mais van Hanegem reste le meilleur !!!! ;-)

 

 

 

 

Lire la suite