Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/02/2013

L'argent et l'éthique, assemblée organisé par Marianne à Nice

Éthique et argent : les leçons de notre Assemblée à Nice

Lundi 18 Février 2013 à 05:00 | Lu 1847 fois I 4 commentaire(s)

 

Maurice Szafran - Marianne

 


Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, invité de l'Assemblée Marianne, le 14 février 2013 - BEBERT BRUNO/SIPA
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, invité de l'Assemblée Marianne, le 14 février 2013 - BEBERT BRUNO/SIPA
 


1. 6 000 participants
Plus de 30 débats ; plus d'une centaine d'intervenants, historiens, économistes, chefs d’entreprises, philosophes, responsables politiques, militaires de haut rang, banquiers, etc. Un plateau impressionnant. Des échanges de grande qualité. Mais là n’est peut être pas l’essentiel.

L’essentiel ? La présence, non la participation enthousiaste de 6000 Niçois, attentifs, exigeants, avides d’entendre, de débattre, de questionner, refusant toute langue de bois et le faisant savoir haut et fort.

Cette formidable participation citoyenne doit être prise au pied de la lettre (et au sérieux, très au sérieux, on ne peut plus au sérieux !), notamment par les... journalistes : elle montre à quel point la notion, jadis pertinente, de « consommateur d’information » n’a plus aucun sens, à quel point le débat et l’échange sont aujourd’hui une part essentielle du fameux contrat de lecture.

Un journal papier et un site internet, voilà les deux supports de Marianne. Il ne faut plus négliger un troisième outil tout aussi important, essentiel : l’Assemblée ou nous regrouperons nos lecteurs — et bien d’autres — pour les entendre, les comprendre, prendre leur expression a notre compte.

2. L’inquiétude
Au cours de ces deux journées et demie, les noms de Francois Hollande, Nicolas Sarkozy, Jean-Marc Ayrault, Jean-François Copé ou Jean-Luc Mélenchon n’ont quasiment jamais été évoqués. C’est dire la défiance des citoyens envers leurs responsables politiques – de gauche comme de droite.

À l’inverse pas un débat – quel qu’en soit le thème – , pas un échange, pas un désaccord, pas un affrontement théorique ou pratique ne s’est engagés sans qu’aussitôt la crise, ses origines et ses conséquences ne soient évoquées. Inquiétude généralisée. Attente, désormais impatiente, de propositions alternatives à la politique économique de la rigueur, celle que les tenants de la pensée unique, toujours aussi puissants et sûrs d’eux-mêmes, ont réussi à imposer aux gouvernants.

Marianne aura l’occasion d’y revenir. Dans le journal. Sur le site. Et lors de la prochaine Assemblée. Bientôt...

 


>> Retrouvez l'ensemble des articles et vidéos produits par les étudiants de l'École de journalisme de Nice (EDJ) sur notre page spéciale consacrée à l'Assemblée.

Je suis allée à ce assemblée, franchement sans trop d'attente, mais j'étais franchement agréablement surpris. Oui c'est vrai que c'est difficile de cerner la coeur de la problématique/challenge et on tourne au tour ou ça fait mal (façon parler), mais j'ai eu des graines d'inspiration importants.

J'ai visté les prochaines séances:

 

L'éthique et l'exercise de pouvoir (Manuel Valls, J.F. Kahn et Maurice Szafran)

J'ai apprécie Valls, mais à la même temps tu resens dans tout, que la politique ne veut pas aller là ou on doit aller pour démocratiser la société et un état de droit digne de cette nomme. Blabla républicain sans la république quelque chose comme ça.

Le coût de traval est-il un fardeau? (Jean-Francois Kahn, Olivier Giesbert et Anne Rosencher)

Deux ogres médiathique pas trop surprenant.........

L'éthique est-elle l'ennemie de l'argent? (Cynthia Fleury, Grégoire Chertok et Aude Lancelin)

Beaucoup apprecié l'approche de Cynthia Fleury.

Ou est passée l'éthique du capitalisme? (Axel Kahn, Guy Sorman et Nicolas Domenach)

Le context raconté par Axel Kahn était intelectuellement très intéressant.

Peut-il y avoir de la création sans rémunération? (Sophie Duez, Dénis Jéambar, Jean-Louis Martinelli et Aude Lancelin)

A ma grande surprise c'était cette séance qui était le plus prèt de sujet de l'assemblée organisé par Marianne.

La performance économique peut-elle être sociale et solidaire? (Jean-Paul Delevoye, Jean-Baptiste de Foucauld, Christian Dargnat et Philippe Petit)

Jean-Paul Delevoye était une bulle d'oxygène de clarté et de l'espoir constructive, j'étais impressionné....... ça demande des explorations de ma part.

 

Malheurement Le FMI est-il l'ami des pays pauvres? avec Susan George et Nicolas Baverez n'était plus disponible quand je m'inscrivais pour l'assemblée

 

Peut être je vais essayer de faire une résumé de mes propre observations et sentiments de cette assemblée. Un merci à Marianne pour l'organisation, une premier assemblée réussi en espérants qu'on reste pas là.

Et un trucque, explication très simple de la part de Joseph-Macé-Scaron m'a aidé mieux comprendre le hebdomadaire Marianne. Il explique Marianne a choisi pour une journalisme d'opinion. Et sa m'aide de mieux comprendre mon estime pour Marianne mais aussi ma déception concernant Marianne. Marianne (pour moi) est en permanent agitation, le premier fois que j'ai lu Marianne, j'étais étousblouflé*: il y a un journal qui ose écrire celà? Mais aussi un peut comme Sarkozy pendant son quenquinnat un agitation permanent comme un maison de neige, pour occuper l'opinion du moment. Mais sans mettre en cause l'agitation parce que c'est la fond de commerce. Aller plus loin tue cette fond de commerce, alors on préfère de continuer d'agiter parce qu'il y a une clientelle pour celà. Un peut comme la france elle-même: on veut toujours faire la révolution pour rien que change. (A lire avec un clin d'oeil) 

Assemblée l'argent et l'éthique par Marianne

Les commentaires sont fermés.