Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/02/2018

Un mur de lamentation en Europe!? (1)

Remis en avant par son actualité,  publié un premier fois en 2013

- en cours de l'amélioration perpétuelle de l'imparfait -

Quand l'injustice devient plus grande, la justice devient de plus en plus inatteignable…….

…. et la désintégration de la société continue jusqu’à sa propre destruction

 

Survol d'une tentative de dialogue avec l'Etat de Droit Néerlandais et Européen

Le sens de l'absurde

La Cour Le Mur des Droits de l'Homme de l'Europe à Strassbourg

 La conscience  de l'europe
Ou comment faire pour (re)vivre l'esprit de loi?

 

Prisonnier de sa propre marketing comme nous tous?

 

J'ai reçu hier un lettre de la Cour Européenne des droits de l'homme concernant la requête 17971/11 et ici un parti d'une deuxième lettre enoyé mars 2012. Début avril cette année j'ai envoyée une troissième lettre et apparemment celle là a aidé la cour de m'envoyer sa premier réponse dans deux ans. Pour me dire que la requête n'était pas conforme les articles 34 et 35 du convention. Pas d'autres explications et une porte qui jamais était ouvert se ferme. Mais j'ai eu la possibilité de mettre un bout de papier dans ce mur de lamentation européenne à Strasbourg. ;-)

Je ne suis pas le premier à qui ça s'arrive......
Mais plus important, comment retrouver une cohésion et réciprocité partagé par chaque individu dans notre société?  Une mission impossible par la concurrence mutuelle! 
Mais qui va le dire à François Hollande, M. Rutte, M. van Rompuy, M. Barosso, . M Bayrou, M. Fillon, M. Gallois, la presse, les économistes, les entrepreneurs, les employées, les Syndicats, les parents, étudiants, enfants et à nous même?


 

Le mieux est d'essayer de comprendre. Personnellement je ne crois pas au renversement du système. Je vis dans un pays dans laquelle la révolution était plutôt catastrophique. Dans laquelle les institutions ont pris le rôle du Roi, intouchables dans une façon « plus moderne ». Mais je ne suis pas contre les institutions Française, ni celle de Pays-Bas ou d’Europe !!!* Si nous ne voulons croire ou pas ces institutions sont aussi responsables d’une certaine stabilité que je suis heureux de percevoir. Et ça mérite cent pour-cent d'être reconnue !!! De ce point de vue je suis conservatrice.

Mais pas un conservatisme enfermé en lui-même.

Mais ce qui manque aujourd'hui est une bonne petite rassade d'anarchie. L'anarchie s'approche le plus dans son fondement au l'esprit démocratique. L'esprit démocratique est l’énergie qui met en cause l'ordre établi. Comment faire vivre cet esprit si nécessaire pour une société moderne qui a envie de vaincre ces peurs sociétales ?  Vaincre lui-même ! Vaincre nous-même !

 

 

Sans une dose saine d'anarchie, (l'indignation contre l'abus de pouvoir) la solidarité et liberté, l'esprit conservatrice sain est mort.

Le changement profond de la société est que possible qu'on accepte que nous ne sommes pas parfaits et que nous avons peut-être peur de changer nos habitudes. C'est important que nous acceptions que nous sommes ici et maintenant avec tous nos défauts et tout est là. Nous n'avons pas besoins plus ou moins, juste la volonté de voir que l'humanité est sur la même bateau (la terre) et que tout est là. Si on voit que nous pouvons coopérer et partager, nous gagnerons la dignité d'être humain parmi d'autres, c'est la plus grande récompense que je pouvais imaginer. 

 

*******

 

 

* Oui il y a un côté de syndromisation de stockholm, je dois faire attention!!!! ;-) :P

 

 


Un petit introduction pour mieux comprendre la procédure juridque:

 

La communiqué de Presse (septembre 2010 le sujèt de fond depuis, n'a pas changé)

 

Survol de la procedure informel et juridique depuis 2006

Le premier lettre (hors la procédure juridique au premier-ministre Néerlandais M. Balkenende) Mai 2, 2006.

Ou celle aux impôts en février 2005 Vous pouvais prendre tout mon argent. Cher Terroristes informatiques,

Quelques questions visant d'approfondir le débat politique, économique et juridique.

 

 

Sujets à traiter un moment ou l'autre:

Histoire et contexte de la procédure juridique (tentative d'un entretien avec l'état de droit.)

Quand la politique, média et la justice ont besoin des crises pour vivre et n'est pas les essayer de les resoudres!

Pourquoi un entretien/procédure (im)possible?

Si moi était juge de ma propre requête, qu'est que je ferrai?

Nous vivons dans un prison de la comparaison/hiérarchisation (dans laquelle la raison et la conscience sont pour la plus grand part interdits)

On préfère de rester sur le Titanic, parce qu'il n'y a pas d'autre bateau pour nous reprendre?!

La banalité du mal. Quand nous nourissons le bourreau, la victime et le sauveur on s'en sort jamais.

Quelle conditions pour renforcer, faire vivre l'étât de droit!? (Comment ressusciter l'esprit du loi?)

Le nouveau bateau Quelle rôle pour l'individu, politique, l'entrepreneuriat, science, média et la justice?

etc. En premier est-ce que nous pouvons trouver un terrain commun sur la diagnose des crises? Aujourd'hui c'est impossible parce-que nous avons tous des différents intérêts. Si nous trouverons à nouveau une base commun c'est ça qui va nous aider de se retrouver dans une intérêt général que nous pouvons sentir individuellement en nous même. C'est à ce point on va s'arrêter se diviser pour mieux contrôler et réapprendre de co-opérer aussi en acceptant sa propre individualité. Pas pour dominer l'autre mais tout simplement pour contribuer, c'est là ou se trouve la synthèse de liberté et la solidarité.

En bref pour améliorer l'éthique de la réciprocité comme dynamique et moteur individuelle dans les domaines de l'économie, politique, entrepreunariat, justice et science. C'est pas gagné mais y-a-t'il une autre chemin pour sortir durablement ces crises perpétuelles?

 

 

 

 

 

On regarde et on s'adapte au monde réelle.......

 

il y a toujours un procédure, règle ou loi qui aide l'hiérarchie (juridique-politique-économique)

 

Au autrement dit: Il y a toujours quelqu'un pour aider les riches. (un des réalisateurs de Michael Clayrton)

 ;-) 

 

Les articles qui ont sauvé le système ;-)

 

ARTICLE 34

Requêtes individuelles

 

 

La Cour peut être saisie d’une requête par toute personne physique, toute organisation non gouvernementale ou tout groupe de particuliers qui se prétend victime d’une violation par l’une des Hautes Parties contractantes des droits reconnus dans la Convention ou ses Protocoles. Les Hautes Parties contractantes s’engagent à n’entraver par aucune mesure l’exercice efficace de ce droit.

 

ARTICLE 35

Conditions de recevabilité

 

 

1. La Cour ne peut être saisie qu’après l’épuisement des voies de recours internes, tel qu’il est entendu selon les principes de droit international généralement reconnus, et dans un délai de six mois à partir de la date de la décision interne définitive.

 

2. La Cour ne retient aucune requête individuelle introduite en application de l’article 34, lorsque

a) elle est anonyme ; ou

b) elle est essentiellement la même qu’une requête précédemment examinée par la Cour ou déjà soumise à une autre instance internationale d’enquête ou de règlement, et si elle ne contient pas de faits nouveaux.

 

3. La Cour déclare irrecevable toute requête individuelle introduite en application de l’article 34 lorsqu’elle estime :

a) que la requête est incompatible avec les dispositions de la Convention ou de ses Protocoles, manifestement mal fondée ou abusive ; ou

b) que le requérant n’a subi aucun préjudice important, sauf si le respect des droits de l’homme garantis par la Convention et ses Protocoles exige un examen de la

 

22 23

 

requête au fond et à condition de ne rejeter pour ce motif aucune affaire qui n’a pas été dûment examinée par un tribunal interne.

 

 

4. La Cour rejette toute requête qu’elle considère comme irrecevable par application du présent article. Elle peut procéder ainsi à tout stade de la procédure.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.