Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/12/2013

L'essence de la démocratie (VIII) par Peter Pappenheim

 

Billet I L'introduction

Billet VII Les tâches d'un état dans la démocratie

 

8- LA DÉMOCRATIE N’EST PAS UN PRODUIT D’EXPORTATION...

Certainement pas à la mode occidentale, ni à court terme. Les justifications de cette déclaration se situent en différents moments des chapitres précédents. La démocratisation des pays sans tradition démocratique dans lesquels les conditions pour une démocratie n’existent pas encore (une culture et une morale élémentaires, un revenu de subsistance pour tous et la possibilité pour chacun de participer selon une part égale à la vie politique et économique) doit être un processus évolutif qui demande du temps. Identifier la démocratie avec notre façon de faire et avec l’économie de marché, et l’imposer à de telles sociétés, est une recette parfaite pour aboutir à un désastre, surtout si, comme en Russie, ce n’est pas accompagné par une compréhension claire de la nature et des conditions juridico-morales de la démocratie. Le spectacle du désarroi quotidien, de l’inefficacité et de la perte de légitimité de nos institutions politiques ne pousse pas à en promouvoir l’imitation.

 

Pratiquement, l’exportation de la démocratie prend la forme d’un appel aux droits humains. La “Déclaration universelle des Droits de l’Homme” fut le produit de la prépondérance politique des occidentaux dans l’ONU d’après guerre et peut être résumé ainsi : “Chacun a le droit à une démocratie à l’occidentale”. Voir l’évaluation de la “Déclaration universelles des Droits de l’Homme” dans le site (*).

 

 Billet IX Une combinaisson désastreuse: les partis politiques et mélanger les faits et les intérêts

Les commentaires sont fermés.