Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/01/2015

L'Association Collège d'Etudes Politiques (Millau)

 

768px-Viaduc_de_Millau_1.jpg

Si vous avez envie de lire et étudier des livres politiques dans un sens large du terme et envie de rencontrer, échanger les idées et à la fin de les présenter en dehors des partis politiques ?

Et vous n’habitez pas loin de Millau ?

Vous pouvez participer/adhérer  à l’association Collège d’Etudes Politiques.

 

Quel objectif ?

Le CEP n'a pas vocation élaborer une « ligne politique », comme un parti d'un nouveau genre ni à former des spécialistes des domaines concernés mais étudier et partager amicalement  la connaissance des apports des différents champs et domaines de connaissance du politique : sociologie, ethnologie, écologie, anthropologie, psychanalyse, arts, économie, démographie, histoire, géographie, droit... ,  pour préférer les réalités des faits et de l'histoire aux schémas idéologiques (dont la « Science économique » est un parfait exemple [1]).

Pour qui ?

Tous ceux qui, à n'importe quel titre et sans condition préalable, sont intéressés, parlent ou veulent parler de politique, qu'ils soient ou non engagés, élus, membres ou militants de partis, d'associations, de syndicats et ont le désir de s'informer pour approfondir leurs connaissances, étayer leurs pensées et mieux comprendre notre société.

Quelles études ?

Nous étudierons des textes choisis pour leur importance et leur pertinence, en préalable à l'organisation de débats et conférences avec la participation éventuelle d'auteurs. Cette démarche dépasse les classiques conférences des diverses  Universités Populaires,  sans en contester le bienfondé.

Quel programme ?


Le CEP a retenu pour 2015 trois thèmes d'étude parmi lesquels chacun pourra choisir librement ce qui l'intéresse :

 

1Notre rapport à la nature, à partir du livre de François TERRASSON, « la peur de la nature » ; une exploration du concept de nature, du rapport humain à la nature, dont la profondeur curieuse et intelligente peut déstabiliser bien des approches habituelles de ce qu'on nomme écologie politique.

 

2 « La sorcellerie capitaliste » d'Isabelle STENGERS et Philippe PIGNARRE ; une analyse actuelle de la société capitaliste, ou comment le capitalisme, qui est un système, un ensemble de forces qui inter-agissent les unes sur les autres, fait de chacun de nous, qu'il s'en défende ou non,un de ses petits soldats. Comment avoir prise sur ce système pour s'en désensorceller.

Un texte sortant des sentiers battus, étonnant novateur.

 

3 Un questionnement sur les rapports du pouvoir et de l'autorité, qu'on peutégalement intituler anthropologie du pouvoir, à partir de « La société contre l'Etat » de Pierre CLASTRES. Des sociétés autrefois baptisées primitives, maintenant dites « premières », parce que cela fait plus correct, pourraient bien être ni l'une ni l'autre mais plus simplement des sociétés différentes, qui ont fait un autre choix d'organisation, non moins civilisé et sophistiqué que la nôtre.

Un regard sur les autres qui nettoie le miroir dans lequel nous nous regardons.

 

L'étude de ces textes sera le fil conducteur qui ouvrira sur des problématiques et des bibliographies complémentaires.

Si cela vous intéresse prenez contact avec l'associoation: collegedetudespolitiques(at)orange.fr

A bientôt!

 

Le blog de l'Association Collège d'Etudes Politiques

 



[1] Steve KEENE, L'imposture économique

Les commentaires sont fermés.