Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/03/2017

Quand on oublie la République .................

 

Lire la suite

23/03/2017

Les cinq orphelins d'une République qui n'existe plus

hamon,fillon,le pen,mélenchon,macron,premier débat présidentièlles 2017
                                                                                                          photo pris de Europe 1



A la recherche de l’ouverture de débat politique et sociétal en France.
La logique politique aujourd’hui : Eponger le sol sans penser de fermer le robinet

Est-ce qu’il ne faut pas, quand on est candidat aux présidentielles, réfléchir sur la question, ce qui renforce vraiment le fonctionnement de la République ? Autrement posé la même question : avec l’élection d’un(e) président(e) avec une minorité, majoritaire on va renforcer la République ? (Réponse il y a aujourd’hui aucun cadre ni éthique qui garantit cela !!!)

Ce qu’on voit dans les débats traditionnels, on montre nos différences, on dégrade les idées des autres, on essaie de profiter des erreurs des autres et on essaie de ne dire pas des trop grandes conneries nous-mêmes.

Mais peut-être il nous faut se poser cette question vraiment :

La république et ces valeurs sont ou dans tout ça, dans cette projection d’images au cinéma (caverne) de Platon ?

On croit que la République est déjà faite alors on peut se concentrer sur les détails et on a plus besoin de s’occuper des fondements et sans être toujours être conscients on fragmente encore un peu plus les fondements de la République déjà très fragilisé. Diviser pour mieux régner, mais au frais de la République elle-même !!! On a oublié que la République nous appartient tous et pour le renfoncer, notre effort doit être son fondement et sa cadre en priorité. Le cadre peu changer suite à l’évolution de la société. Mais le fondement doit être solide pour pouvoir créer une espace dans laquelle les habitants de France peuvent se sentir libre et en sécurité de base. On peut acheter plus d’armes et caméras de sécurités pour cette sécurité mais la sécurité de base que nous partageons il est essentiellement existentiel : l’air, l’eau, nourriture, habitation, éducation et santé, des liens sociaux. L’un ne va pas sans l’autre, nous avons fragmenté la République en oubliant dans le temps, l’essentiel. C’est ici ou se trouve la crise politique/démocratique/constitutionnel aujourd’hui. Dans laquelle nous et les candidats Présidentielles, la France et Europe se trouvent. Ou on continue de faire comme rien était ou en se regarde en face en se disant on n’est pas là pour nous-même, mais nous sommes là, après des décennies d’aliénation de la République de le reprendre en main, les politiciens, mais aussi nous les citoyens pour le restaurer et pour y vivre.

Nous vivons une époque sans précédente dans l’histoire de l’humanité, un vrai point charnière ou on peut sombrer dans l’obscurité ou mettre notre volonté individuelle et commun en route pour incarner les espoirs humains qui sont en nous depuis la nuit des temps.

Est-ce qu’on veut continuer dans un modèle politique-économique dans laquelle nous sommes contraints « d’avancer » en laissant d’autres sur les carreaux !? Un néo-libéralisme au visage humain*, un système à la base profondément injuste ou on met chroniquement des pansements à la surface pour masquer la misère ?! C’est ça les philosophes des lumières nous ont essayé de nous apprendre ? Non, la liberté et la solidarité sont indivisible pour une société qui a envie de grandir individuellement et collectivement. L’individu fait partie intégralement de la société en conséquence l’individu est la pierre bâtisseur de la société. Il ne faut pas mélanger individu et ego !!! L’ego c’est le parti de nous qui doit survivre dans un monde « dangereux » et en grande partie profondément injuste, alors quelque part c’est logique que l’égo fasse une fuite à l’avance pour sécuriser sa survie ! Et l’Etat, la politique dans tout ça !?

Le championnat est fortement ancré dans l’homme, le plus beau, le plus fort, le plus vite, le plus intelligent, le plus riche etc. Mais c’est aussi un confrontant miroir de notre aliénation de l’humanité. On a besoin de l’autre pour se différencier pour se « sentir mieux » en oubliant la base et nos priorités commun. C’est ici encore une fois de plus mais autrement dit ou on trouve la drame/crise politique d’aujourd’hui ! L’Etat a choisi (inconsciemment ?) pour les vainqueurs. Si l’Etat est là pour tous les individus dans la société Française, comment c’est possible qu’elle a choisi pour les vainqueurs ? L’impartialité de l’état est depuis le début compromise. Ce n’est pas un problème de gauche, de droit au du centre, c’est un challenge pour nous tous !

 

*Citation prise du blog de Paul Jorion (j'ai utilisé neo-libéralisme au lieu de ultralibéralisme.)

 

Quelques questions visant à approfondir le débat politico-économique.

&

Le LEURRE socialo-libérale

 

 article en PDF