Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/12/2011

La seule économie au fond de la vie..

 

 

.... c'est l'évolution de notre propre conscience.

 

 

 

bonnes fêtes

19/12/2011

The chronic bureaucratic corruption

 La version français se touve ici.

Ministry of General Affairs
Prime Minister J.P. Balkenende
PO Box 20001
2500 EA THE HAGUE

The Netherlands

                                                                       9 June 2006

Copy: to the Supreme Court, the House of Representatives, the Tax and Customs Administration in Winterswijk and the European Court

 

ReRefusal to collaborate further on the fundamental injustice within the (current) Dutch and European constitutional state, the chronic bureaucratic corruption.

- under believers -

Dear Mr Balkenende,

Thank you for your response in your letter of 22 May, which I greatly appreciate. It would seem that my letter was not very clear, which is perhaps somewhat logical. In my letter of 2 May, I question something that we have considered logical, just and scientific for 5,000 years. Something that has conditioned and pre-programmed individuals and our society as a whole for over 5,000 years will probably not be immediately clear. Although I am no lawyer, I did try to indicate in my letter that the current politico-economic system is unjust and contrary to the democratisation of society. The inseparable politico-economic ingredients competition, profit and interest have created a government that holds society and itself captive between debt and reward. This keeps society (including the government) small, dependent and adrift. It has resulted in us living in two economic worlds, one with an actual exchange of goods and services and the other a bureaucratic reflection of the goods and services traffic. This second stream is in fact the accounting side of the economy. In a healthy and open society, these two streams (economies) run completely synchronously, forming the perfect reflection of each other. This is not the case in the current politico-economic system, in which they are two separate politico-economic streams. Of course, there is a partial overlap (2%) between the goods and services economy on the one hand and the accounting ‘economy’ on the other, but over the course of time this has got completely out of hand, meaning that we’re living in a global financial casino where the largest part of accounting economy activities no longer have any roots in society, except in the belief that money in itself is worth money. Or in other words, accounting has acquired value in itself and today represents the most important‘politico-economic’ power in itself, at the expense of…….! The 5,000-year-old source that resulted in accounting acquiring value in itself and it also becoming a politico-economic power factor was uncovered by historians in Mesopotamia, the current Iraq. Today, we know it as a ceaseless number of derivatives, which are variations on that same accounting theme: interest on money.

In this letter, I will try to use a more legal approach to explain why I no longer charge (de Hutte Holding BV) and pay (EURL Petit Château Roquetaillade – Aveyron) any interest and, therefore, no longer wish to pay any more taxes on the income deriving from interest of de Hutte Holding BV. In short, this means that I refuse to support a system/structure that more or less completely undermines democratisation and justice within our society. In pure monetary terms, this undermining of the constitutional state, democracy and straightforward economic communication represents 98% of the whole. In plain language, this undermining means: a totally out of control bureaucratic fantasy at the expense of society.

From this point of view, the current politico-economic way of thinking/doing business more or less completely undermines article one of the constitution.

Article 1
All persons in the Netherlands shall be treated equally in equal circumstances. Discrimination on the grounds of religion, belief, political opinion, race or sex or on any other grounds whatsoever shall not be permitted.

If ‘mutual competition’ really is so good for society, then I think it would be better to immediately scrap article one from our constitution. Encouraging and promoting mutual competition is nothing more than the final institutionalisation of the ‘law of the jungle’, which has automatically led to economic discrimination. For our democracy, this means that ‘winners’ have more rights than ‘losers’. Is that what we understand by democracy? In that case, there’s nothing that we need to change today, seeing as ‘this will sort itself out’ and a winner will always emerge. The government runs a relatively small risk in such a situation, as there is always a winner who then hands over a part of the profit, with which the losers can be partially compensated. Naturally, there can’t be any full compensation because then the profit stream would dry up all too quickly. Politically, legally and practically speaking, the government has manoeuvred itself into an impossible position. Whether it is willing to recognise it or not, the government is a stakeholder in this situation, because it is dependent on the financial ‘winners’. By opting for mutual competition in society, the government has pushed aside its indispensable impartiality, thereby in fact losing all moral ground for faithfully and justly steering society.

Lire la suite

30/11/2011

Tous au Larzac, la lutte contre sarkollande dans nous même. ;-)

La fossée entre politque et peuple est enorme aujourd'hui. Il y a presque quarante ans la lutte de Larzac est commencé.

Peut être aujourd'hui on doit se demander c'est quoi l'origine de la fossée entre le monde politque et le peuple?

Les différents moyens de (sur)vie?

Lire la suite

15/11/2011

Quelle marché.................!!!!!!!!!!!!!!!!!!????????

 

source: Reuters

La BCE achète de la dette italienne après l'adjudication

lundi 14 novembre 2011 13h05
 

 

LONDRES, 14 novembre (Reuters) - La Banque centrale européenne a commencé à acheter de la dette italienne sur le marché secondaire, en raison d'une montée des taux de rendement à la suite d'une adjudication d'obligations à cinq ans lundi matin.

Cette adjudication de trois milliards d'euros a produit un rendement de 6,29%, le plus haut depuis l'introduction de l'euro, coupant court à l'effet apaisant qu'avait produit la nomination de Mario Monti à la présidence du Conseil italien.

Les marchés se recentrent maintenant sur l'ampleur de la tâche que Mario Monti doit accomplir, ce qui ne les rassure pas.

Un trader a dit que la BCE achetait du papier à échéance 2018 et un autre a signalé qu'elle portait son effort sur le papier de quatre à cinq ans.

Le rendement du papier italien à cinq ans gagnait deux points de base à 6,55%, après un pic de séance autour de 6,63%. (Kristen Donovan, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

Lire la suite

03/11/2011

Europe for sale

Le pouvoir, le chantage (« contre-pouvoir ») et ...... l'illusion

 

Ces sont les ingrédients sur la drame politico-économique mondial qui se joue déjà depuis des décennies, bien sur aggravé depuis la chute de Lehmann Brothers.

Ce système libéré de ces derniers contraintes dans les années Tatcher-Reagan.

 

On vie une système Madoff/Ponzi dans laquelle c'est impossible d'indiquer ou sont les limites !

 

Quelle cadre ?! Personne pouvais donner une cadre durable et crédible , dans ce système qui vie de notre croyance propre.

 

La justice elle fait quoi ?

La politique fait quoi ?

La science économique fait quoi

L'opposition fait quoi ?

Nous les citoyens ont fait quoi ?

Obama, l’homme le plus puissant du monde (selon Forbes) fait quoi ?

 

On subi, nous obéissons !

 

Nous sommes esclaves/croyants d'un système, un idéologie, secte politico-économique ;-) qui ne croit pas en l'homme et qu'on a inventé nous même, personne d'autre !

 

Peut être ça sera mieux que le titre de ce billet soit :

 

Le Pouvoir, le chantage (le soi disant contre-pouvoir) et la croyance.

 

Ou plus clair peut être:

Le pouvoir et le chantage une marriage infernal.

 

Bonne réveille ! ;-)

02/11/2011

Bonne résume de la situation en Europe ;-)

L'Europe en 1957

Lire la suite

01/11/2011

D'un ploutocratie vers un démocratie par la Grêce?

30/10/2011

Quelqu'un qui a quelque chose à dire (ce soir ou jamais)

selon moi.

26/10/2011

Sauver l'illusion par l'illusion

Non, je ne suis pas contre l'euro, ni l'europe, je suis "contre" l'illusion de l'euro, francs français ou florin etc. etc. (C'est un peut ridicule d'être contre une illusion ;-) )

 

Je ne suis pas non plus contre l'état, dans les années à venir on a besoin l'état intégré, plus que jamais pour faire la transition d'un economie dominant et illusoir nourit par nous même vers l'économie d'un réalité quotindienne.

Je sais c'est pas gagné! Pour le moment nous restons des esclaves et prisonnniers entre culpabilité (dette) et recompense (profit.)

Dans l'abstrait ces sont des illusions! Pas pour juger mais pour se rendre compte (voir!)

 

La caverne bureaucratique de platon

 

Comment sortir?

Bonne question! Se rendre conscience, ce q'on en train de faire.

Aujourd'hui c'est l'économie indirect qui a gagné et qui nous règnons, mais c'est nous qui aliment cette illusion bureaucratique. Et dans cette illusion nous jouons un jeux de pouvoir avec au bout de compte que des perdants. Nous les croyants! ;-) Nous avons besoins de renouveler les vrais priorités de la société, locale et internationale. Sans partage et justice nous resterons sur le champs de bataille en detruissons nous même et l'autre. Le libre marché devient possible si nous retrouverons les prioritées quotidiennes.

Mais c'est vrais c'est une idée difficile à vendre. ;-)

 

Est-ce que la réunion aujourd'hui en Bruxelles sert à quelque chose?

Oui et non, à mieux "ils gagnent du temps", pour sauver la système quelques mois ou un année. Par la logique de l'economie indirect, les intstitutions nationale et Européen sont déconnecté de la réalité économique du quotidienne.

Aujourd'hui la politique, l'état ne fait plus parti de l'économie direct. Elle vie façon parlé dans l'exclusivité, sans racines dans la société. Si l'état faissiez parti de la société ils se rend compte on doit vivre avec ce qui est disponible. Aujourd'hui nous avons créé une carotte pour courir sans fin derriére (l'illusion bureaucratique.)

Si nous avons besoin de vivre avec ce qui est réellement là, la réunion en Bruxelles façon parlé s'explose par la panique et la peur. Parce que ça veut dire qu'ils ont perdu leur positions exclusif, hors la société.

Psychologiquement on doit trouver une passage partiellement basé sur l'ancien (actuelle) système et la nouveau système dans laquelle nous apprendrons de vivre avec ce qui est disponble en participant et pas comme aujourd'hui par prendre mais par se rendre compte que sans partage et justice on ne va pas sortir l'auberge (bruxelles ;-).

http://www.pauljorion.com/blog/?p=29947#comment-244823