Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/12/2013

L'économie: jeu (guerre) de pouvoir dans laquelle tout est vrai et son contraire

Emission L'économie en questions sur France Culture 28 décembre 2013

 

La montée en puissance de l'économie dans le débat public

Invité(s) :
Paul Jorion, economiste
Benjamin Coriat, professeur de sciences économiques à l'Université Paris 13 et co-président du collectif des Économistes Atterrés
Elise Huillery, professeur d'économie à Sciences Po
Olivier Pastré, professeur d'économie à Paris VIII
Xavier Timbeau, directeur du Département Analyse et Prévision OFCE

 

Émission intéressant qui montre entre autre la complexité de la quantification de l'économie. Quelle "valeur" et quelle "prix". Je ne comprends toujours pas la grande découverte de Paul Jorion d'éliminer "la valeur" en se focalisant sur "le prix". Peut un simplification très utile, mais quelle prix dans quelle contexte? Le "prix" pour moi est relative, alors c'est difficile de mettre en dehors "le valeur" comme ça n'existe pas.

On a besoin une sorte de théorie relative de valeur de l'argent et peut être c'est ça que Paul Jorion dit aussi. Mais en créant une sorte de théorie de relativité de l'argent on donne si on veut ou pas "des valeurs" au théorie relative de valeur de l'argent. Si il y a cette clin d’œil dans l'observation de Paul Jorion on peut se trouver sur le même chemin!

 

Un petit phrase clé au début de l’émission: La politique est subordonné à l'économie et en conséquence on demande l'avis aux économistes.....

 

Un petit phrase clé au début de l’émission: "La politique est subordonné à l'économie et en conséquence on demande l'avis aux économistes....."

Innocent remarque peut être, mais quelle objectivité on peut aujourd'hui donner aux économistes????

Est-ce que l'économie est aujourd'hui basé sur une intérêt générale quel conque?

Il y a aujourd'hui pas cette fondement économique unifiant! Aussi dans la théorie économique on se comporte comme des concurrents pour mettre se propre idées à l'avant. Mais la priorités, des priorités dans la science économique est de (ré)trouver une base scientifique commun. On ne va pas trouver cela dans les chiffrages comparants. Comparer quoi avec quoi, c'est çà labyrinthe économique dans laquelle nous se sommes complètement perdues. En conséquence nous avons besoin de formuler "des valeurs" de base dans laquelle tous le monde plus au moins peut se retrouver. Si il y a cette accord on peut se mettre en travail et développer des théories au service de cette constitution de l'économie.

La plus grand challenge direct est de réévaluer la rôle dominant de l'argent dans notre société. Nous avons donné trop de valeur à l'argent. En conséquence nous avons besoin de libérer nous même de cette attachement en acceptant et réalisant que notre propre rôle est plus important que le valeur que nous avons donné à l'argent. L'argent n'a aucune valeur en elle même!!!! L'argent est à la même temps un de plus grand inventions de l'homme, mais la question est, c'est pour nous servir ou pour nous dominer? Si elle domine la politique, pourquoi on vote des hommes/femmes politiques qui sont dominé eux mêmes!?

C'est aussi libérer nous même de l'idée du progrès aujourd'hui toujours situé dans une futur intenable, comme une fausse promesse éternelle. Nous avons besoin « une progrès ici et maintenant » petit à petit en réalisant que tout est déjà là  et on doit/peut essayer d'améliorer aujourd'hui notre sort et pas « demain ». Par exemple, faire les dettes aujourd'hui, pour avoir peut être du profit demain. Cette mécanisme comptable va jamais résoudre quoi se soi aujourd'hui, c'est une chantage bureaucratique/technocrate dans notre vie quotidienne dans laquelle nous ne sommes jamais capable de résoudre les challenges social entre nous et avec nous-mêmes. Est ce que la concurrence mutuelle est vraiment efficace ? Peut être pour l'hiérarchie de pouvoir en divisant plus facile de « gérer » !? Mais au bout du compte avec quelle cohérence, pour quelle sort de société, quelle sort de république et quelle sort d'état de droit ?

La démocratie on parle même pas on a le droit de choisir les managers dans notre ploutocratie ! ;-)


La nécessité de l'intégration de l'économie dans la démocratie et la démocratie dans l'état de droit.

Lire la suite

23/12/2013

La violence des riches

Malheureusement une observation trop vrai, les riches, que je fait parti sont trop isolée dans une fuite à l'avant qui montre tout simplement que nous sommes peur de vivre ici et maintenant. La richesse matérielle/financier est tout simplement une sécurité de ne pas être pauvre. Et dans le temps ça devient une habitude, une fuite à l'avant en permanence sans se plus rendre compte. Cela créé une système de caste qui fragilisé la base et la stabilité (étâr de droit) d'une société.

L'argent et la propriété sont en profondeur psychologiquement devenue des signifiants d'un abus de pouvoir qui empêche des relations saine entre humains. Créé les relations saine est un devoir négliger, mais la vrai sécurité d'un société.

J'ai entendue Monique Pinçon-Charlot dans un colloque entre richesse et pauvreté organisé par CESE dans le cadre Vivre Ensemble. Elle est très pointue dans l'analyse!!!!!!

A la même temps la stigmatisation des riches ne va pas résoudre le problème. On a besoin de dépasser nos frontières et nos peurs et nos frustrations pour retrouver un terrain commun.

 

 

Tôt ou tard que nous avons besoin d'intégrer une altruïsme dans nos actions. Si nous continuons "de prendre" ("riche' et "pauvre") on nourit le spirale destructive dans laquelle nous sommes et on va couler tous ensemble!

Entreprendre et Gouverner pas dans le but de gagner (de qui?) mais de Vivre en société!!!!  

 

C'est une monde différent, que celle d'aujourd'hui!!!!!

 

L'altruïsme un défis de notre temps. (Matthieu Ricard chez CESE J.P. Delevoye)

21/12/2013

Vandana Shiva.... Growth = poverty

 

Ideas at the House (Sydney Australia)

 

Or as i wrote it in 2003/2004: Profit is equal to loss

 

ou en français: Profit égale Perte

Lire la suite

12/12/2013

Merci Nelson

Pour tous que tu as fait et apporté à l'Afrique du Sud et l'humanité, éternellement reconnaissant!

14/11/2013

Super trash et la sobriété heureuse


Interview Jean-Baptiste de Foucauld par Marianne2fr

12/11/2013

L'écart se creuse avec les fidèles

 photo prit de www.marianne.net

 

Bien-sûr je parle de l'écart entre politique et citoyennes.

 

Il n'y a plus d'un contrat de réciprocité, ni un projet de la société, nous nous sommes emprisonné par notre propre croyance bureaucratique morte.

 

A lire aussi: nous les fidèles angoissés.

 



Lire la suite

11:53 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

12/10/2013

Nous sommes en train de derouler une tapis brune pour les extrémistes

Ce si est un fragment d'un documentaire de Konstantinos Georgousis sur l'aube doré parti politique d’extrême droit en Grèce. L'absence des politiques actuelles donne de plus en plus de l'espace aux extrémistes en Pays-Bas et en France en particulier. Même si je ne crois pas que Geert Wilders (au Pays-Bas) et Marine Le Pen ont un telle vulgarité que L’aube Doré en Grèce. Mais demandez-vous qu'est-il qui font faire quand ils auront le pouvoir et les attentes énormes parmi les peuples?

Ca va créé une chaos potentielle énorme et comment réagir sur cette chaos? Mettre l'ordre!!??? Ca va être encore pire que aujourd'hui!

 

Le philosophe Marcel Gauchet a dit récemment en Marianne:

« Hollande sait ou il va, mais ne veut pas nous le dire ».

 

Pour moi ce n'est pas nécessairement Wilders ou le Pen qui sont à l'origine de nos difficultés en société. Ils sont une symptôme potentiellement dévastatrice. L'observation de Marcel Gauchet montre subtilement l’absence d'un vraie projet commun, un projet dans laquelle nous pouvons se retrouver et contribuer. Mais nous sommes prisonnier d'une machine technocrate dans laquelle la marge de manœuvre est tellement petit. Un moindre changement donne déjà une cacophonie dans la soi-disant débat national. Dans ce contexte c'est peut être logique Hollande dit le moins possible pour ne pas alerter les chiens. Mais cette non-projet derrière le rideau est aussi un potentielle tapis brune pour une chaos de colère et frustration augmentant chaque jour. François Hollande si tu a confiance au Français fait un pas en avance en partager ton projet avec les français en libérée nous petit à petit du monde financier. C'est eux qui tire toujours au ficelles ploutocratique et pas toi en nous les français de toutes horizons : La démocratie intégré dans un état de droit, la vraie économie !

 

 

Lire la suite

07/10/2013

L'altruisme une réponse aux défis de notre temps


L'altruisme, une réponse aux défis de notre temps par le_cese

 plaidoyer pour l'altruisme

Interview avec Mathieu Ricard dans le Huffington Post:

 

 

Philippe Kourilsky pose dans son livre Le temps d'altruisme les questions important:

 

Qui je suis ?, Que puis je ? Quels sont mes droits et quels sont mes devoirs?


 

06/10/2013

After the dream

A sentir/voir:

After the dream jusqu'a 17 novembre, 2013 au Carré Sainte Anne (l'église) à Montpellier.

 

photo est d'un autre expo!!!!! rien avoir avec After the dream

 

L'artiste japonaise Chiharu Shiota expose dans l'église Sainte Anne à Montpellier. Une mélange entre « matrix » et « tissue de la vie » très forte expérience, qui peut touché le fond de l’âme.

 

Lire la suite

04/10/2013

Cri d'alarme d'un ancien banquier


Crise financière : le cri d'alarme d'un ancien... par LeNouvelObservateur

 

Et ce matin sur France Culture:


les matins - Europe et Etats-Unis secoués par... par franceculture

Ajouté 7-10-2013

 

La nécessaire intégration de l'économie dans la démocratie et la démocratie dans l'état de droit