Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/04/2012

Petite leçon de fiscalité au bistrot du coin

 ......... ou une autre manière pour voir que la système est en faillite.

 

Poisson  d'avril ou vrai? C'est à vous de divinez!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :-)

 

Est ce que ça sert encore de voter...................................... dans une illusion?

 

Petit cours de fiscalité et de solidarité : à méditer tranquillement et en

 

riant…Tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière.

 

 L’addition totale se monte à 100 € (10 € par personne)…

 

Nos dix amis décident de payer cette facture selon une répartition qui s’inspire du

 calcul de l’impôt sur le revenu, ce qui donne ceci :

· Les 4 premiers (les plus pauvres !), ne paient rien.

· Le 5ème paye 1 euro

· Le 6ème paye 3 euros

· Le 7ème paye 7 euros

· Le 8ème paye 12 euros

· Le 9ème paye 18 euros

· Le dernier (le plus riche !) paye 59 euros.

Ils se retrouvent chaque jour en fin de journée pour boire leur bière et semblaient assez

 contents de leur arrangement jusqu’au jour où le tenancier décide de leur faire une

 remise de fidélité : « Comme vous êtes bons clients, dit-il, j’ai décidé de vous faire

 une remise de 20 € sur la facture totale de 100€. Vous ne payerez donc désormais

 vos 10 bières que 80 €. »

Le groupe décide de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu’ils

auraient payé leurs taxes. Si les quatre premiers continuent à boire gratuitement,

comment les six autres (les clients payants) allaient-ils diviser de façon équitable les

20 € de remise ? Ils réalisent que 20 € divisé par 6 font 3.33 €. Mais s’ils soustraient cette somme de leur partage, alors le 5ème et le 6ème homme doivent être payés

 pour boire leur bière. Pas correct !

Lire la suite

18/03/2012

Questions à resoudre et autres par Paul Jorion

 

Lire la suite

17/03/2012

What is the alternative course?

 La version français ce trouve ici.

Enlcosure in higher appeal

 

What’s the alternative course?

 

Integral (integrated) economy
Today, we are experiencing several crises at the same time, all of which are interrelated below the surface and all of which come down to one and the same synthesising question: How can we co-exist? While the theoretical answer to this question is fairly simple, it is much harder to put it into practice – it takes two to tango. ;-)

A. The foundations of society
A healthy and living foundation for society requires certain conditions that promote life and survival. The simpler these preconditions are, the clearer and thus more effective they will be. What needs do we all share? The need for drinking water, food, clothing, shelter, education and health care. The constitutional state is responsible for these conditions and maintaining the foundation of society while we, the people, are responsible for the practical concretisation of this foundation by working together. In political terms this means solidarity and the ability to share what we have and what we need.

B. The absolute necessity of integrated individualisation
Without integrated individualisation, the foundation of society is doomed. If you understand this interaction, you have the seeds of the pragmatic concretisation of a fairer society within your grasp. No political, social or commercial (market) party (whether majority or minority) can claim the exclusiveness of the foundation of society. That foundation is humanity as a whole and disallows any exclusivity on the part of any single individual. Once the preconditions for the foundation of society have been met, this will automatically create a breeding ground for integrated individualism, which is nothing other than the complete freedom to develop as an individual. This self-development should not, of course, be at the expense of the foundation of society. In political terms, this can be called integrated individualism, integrated liberalism. We can then put the synthesis of the foundation of society and integrated individualism into practice and call it integral economy.

Lire la suite

14/01/2012

Terre et Agricole la base de notre vie.......


Claude Bourguignon - Colloque : "Où va le monde ?" par EuropeEcologie

 

Billit sur le blog de Paul Jorion:

LES DÉFIS DE L’AGRICULTURE DU 21ème SIÈCLE, par Gilles Domenech

A few questions to deepen the political-juridical economic debate.


 

Is the (economic) survival of the fittest constitutional?

It may be difficult to answer this just like that.

The negative side effects of ‘competition’ are not as tangible in a world where relatively few people live. Imagine a world with half a billion people and you can imagine that there is a place under the sun for everyone. In a world becoming ever more crowded, the side effects of ‘mutual competition’ will be ever more apparent.
It might be important to ask several questions:

For whom is ‘mutual competition’ efficient?

For those who already have a head start, the government, the losers, the winners, or the economy in general?

What happens to communication between the government and the people when ‘mutual competition’, which leads to ‘profit and growth’, is the most important social principle?

What does this do to the self-regulating ability of individuals in their interrelations within a society?

Do not people (and companies) become ever more dependent on the government as a result?

What does ‘mutual competition’ do to participation within a society, the independence of each individual and tolerance towards others?

How (economically) efficient is ‘mutual competition’, when you take profit and growth as a starting point instead of people and democratisation?

How democratic is our society if ‘winners’ have more rights than ‘losers’?

How much credibility does the government and the constitutional state have if winning is a more important social (economic) principle than coexistence?

What promotes an individual’s independence in society?

Do we compete against each other or do we create the conditions necessary for individuals to face society’s challenges and share them by participating and learning to co-operate?

Where does competition end and do crime, terrorism and war start, and what roles do politics, the legal system and the individual play in this?

I hope these questions and points of view are interesting for you, as a reader and, more importantly, as a fellow human being.

Best regards,
Peter Hoopman
Roquetaillade – Aveyron         

08/01/2012

La mascarade technocrate continu.......

La France veut mettre en place la taxe Tobin/financière, même si l'idée peut être sympatique au début, ça va rien changer au fond.

En bref cette solution technique dans une monde virtuelle/technocrate, c'est pour se donner l'idée aux gens qu'il fond des choses. Mais en bref c'est une grande mascarade bullocrate. Pour mettre le brouillard à eux même et pire à nous! Mais ils ne sont pas conscient de tout celà.........

Alors ne soyé pas trop sévère vers eux/nous. :-) ;-)




 A lire aussi:

Chers terroristes informatiques

 

Une question qui "tue"

 

Quelques questions pour.......... 

 

Pourquoi cette scene?

 

Si j'ai bien compris François Hollande, le PS, veut aussi cette taxe financière. Il n'a rien compris non plus, ni de Marx ni d'Adam Smith et surtout l'intégralité des deux. Mais au moins le PS et Sarko sont d'accord sur quelque chose. ;-)

Malheureusement François Bayrou reste aussi aux côtés des tehnocrates, même si il est façon parler mille fois plus nuancé que Sarko et Hollande.

photo pris de nouvel obs, mais je ne suis pas certain

04/12/2011

Goldmann Sachs, les nouveaux maitres du Monde (Canal+)

 

A voir aussi: Cleveland contre Wallstreet, qui montre selon moi bien la complexité du système. Façon parler c'est facile de dire c'est la faute de Goldmann Sachs, c'est vrai et en plus le plus haut que nous sommes dans l'actuelle hiérarchie, le plus responsable nous sommes. Mais si nous ne voyons pas notre propre fonctionement on va jamais voir l'intégralité de la problématique.

Quand Sartre a dit, l'enfer c'est l'autre, ça veut aussi dire l'enfer est aussi dans nous-même. Seulement par rendre conscience de notre propre fonctionnement dans le système, nous pouvons changer le système. Si on continue de dire c'est la faute de "Goldmann", "le PS", "la droite", "la media" etc. nous ne voyons pas l'intégralité des choses.

A lire aussi:

Pouvoir et intégration

Tous au Larzac, la lutte contre Sarkollande 

19/11/2011

Another brick in the wall

15/11/2011

Quelle marché.................!!!!!!!!!!!!!!!!!!????????

 

source: Reuters

La BCE achète de la dette italienne après l'adjudication

lundi 14 novembre 2011 13h05
 

 

LONDRES, 14 novembre (Reuters) - La Banque centrale européenne a commencé à acheter de la dette italienne sur le marché secondaire, en raison d'une montée des taux de rendement à la suite d'une adjudication d'obligations à cinq ans lundi matin.

Cette adjudication de trois milliards d'euros a produit un rendement de 6,29%, le plus haut depuis l'introduction de l'euro, coupant court à l'effet apaisant qu'avait produit la nomination de Mario Monti à la présidence du Conseil italien.

Les marchés se recentrent maintenant sur l'ampleur de la tâche que Mario Monti doit accomplir, ce qui ne les rassure pas.

Un trader a dit que la BCE achetait du papier à échéance 2018 et un autre a signalé qu'elle portait son effort sur le papier de quatre à cinq ans.

Le rendement du papier italien à cinq ans gagnait deux points de base à 6,55%, après un pic de séance autour de 6,63%. (Kristen Donovan, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

Lire la suite

04/11/2011

Slavoj Zizek talks on Al Jazeera