Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/10/2013

After the dream

A sentir/voir:

After the dream jusqu'a 17 novembre, 2013 au Carré Sainte Anne (l'église) à Montpellier.

 

photo est d'un autre expo!!!!! rien avoir avec After the dream

 

L'artiste japonaise Chiharu Shiota expose dans l'église Sainte Anne à Montpellier. Une mélange entre « matrix » et « tissue de la vie » très forte expérience, qui peut touché le fond de l’âme.

 

Lire la suite

21/08/2013

Cette après midi: Utopie, création d’un Institut d’études politiques alternatif du Larzac

Utopie sociale

IEP alternatif du Larzac 2013

Mercredi 21 et jeudi 22 août 2013 à 14h00

Utopie, création d’un Institut d’études politiques alternatif du Larzac

Deux jours d’exploration curieuse des utopies de chacun, de débats publics avec des personnes de statuts et d’opinions différents, de plaisir et de réflexion politique sérieuse, croisant nos choix avec les données sociales, historiques, écologiques ; deux jours qui préfigureront l’Institut d’Etudes Politiques Alternatif(ves?), notre utopie. Animé par Yves Repussard

Festival Clair des Luttes Programme 2013 (ce que vous avez raté)

Contact : 0626703965 / contact@clairdeluttes.org / www.clairdeluttes.org
Où : à la ferme de Brunas du Larzac, 15 minutes de Millau par la N9 vers Montpellier, direction Fermes du Nord-Ouest / Creissels/aire d’envol de Brunas
Quand : du 25 juillet au 22 août
Quoi : 3 expositions , 12 soirées cinéma et débat, 2 concerts, 1 ciné-concert et 2 journées d’université alternative.

Lire la suite

19/04/2013

Marzials et Roquetaillade un destin lié par Marc Vaissière

2012-vallee-de-la-muse-texte.jpg

Roquetaillade et Marzials, deux villages pitoresque parmi d'autres (comme Montjaux, Castelnau-Pegayrolles et Castelmus) dans la vallée de Muse 20 km ouest de Millau

 

À paraître en Mai 2013

 

C’est un parcours patrimonial et historique que propose l’auteur pour la découverte de Marsials et Roquetaillade qui furent deux chefslieux de communes du département de l’Aveyron.

Le territoire de la commune de Roquetaillade est englobé aujourd’hui dans celui de Montjaux. Par contre, celui de Marsials fut grandement amputé au profit de la commune de Castelnau-Pégairoles.


 

DESCRIPTION de l’ouvrage :

Format 29,7 x 21 cm. 350 pages environ. 130 illustrations (cartes, plans, photos etc.).

 

SOMMAIRE de l’ouvrage:

 

Premier partie:

Le pays (milieu, communications, archéologie, toponymie, architecture et patrimoine). Les institutions seigneuriales (… à 1793), communautaires (… à 1790)communales (de 1790 à 1834 puis avec Montjaux), et paroissiales (… à 1802 puis en deux paroisses).

 

Deuxième partie:

La vie des uns, la vie des autres ou chronique de la vie sociale et faits divers (XVe au XXe s.).

 

Annexes avec tableaux nominatifs, et Index.

………………………………………….………………………….

BULLETIN de SOUSCRIPTION Valable jusqu’au 15 mai

 Prix de souscription : 35 euros (prix après souscription : 40 euros).

 

Le cas échéant, frais d’envoi en sus : 6 euros par exemplaire.

 

Nom et prénom…………………………………………………

Adresse……………………………………………………………

……………………………………………………………………

……………………………………………………………………..

Téléphone………………..……………………………………….

Commande ................... exemplaire(s) de l’ouvrage au prix

de 35 euros l’exemplaire.

Ci-joint mon règlement par chèque à l’ordre de

 

Association :

Al país de Monsénher

Bulletin à retourner (avec votre règlement) à :

Marc VAISSIÈRE, 440, avenue de Calès 12100 Millau

 

Afin d’éviter des frais de port, on peut retirer l’ouvrage chez l’auteur (Téf. 05. 65. 61. 23. 39).

 

 

Bulletin de souscription

 

 A lire aussi:

Balade historique à Roquetaillade par Jean-Yves Bou

Histoire incertain de Roquetaillade par Denis Guerton

02/01/2012

Bonne année

2012

 

Vous étiais (une nouvelle français?) plus que 1650 visiteurs uniques dans le mois décembre sur ce blog, merci de votre intérêt et de vos visites.

Si vous avez des questions ou un autre point de vue constructive, n'hésitez pas de laissé votre commentaire, ça sera une bonne chose de rentrer plus dans le débat/analyse et challenge individuelle et commun. Le photo a été pris sur le chemin de Montjaux vers Roquetaillade (dans la vallée de la Muse, le premier janvier 2012, pas loin de Jean du Bois)

22/12/2011

La seule économie au fond de la vie..

 

 

.... c'est l'évolution de notre propre conscience.

 

 

 

bonnes fêtes

05/11/2011

Poil à gratter chant Brassens à Maison du Peuple Millau...8 novembre

Concert Auprés de son Arbre mardi 8 novembre Maison du        Peuple

Lire la suite

11:43 Publié dans Locale, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/09/2011

La mondilisation soluble dans l'économie locale?

La mondialisation soluble dans l’économie locale ?

HUGUES MENATORY  MIDI LIBRE
16/09/2011, 06 h 00
Pour Guy Sorman, les petits épargnants n’ont pas de souci à se faire.
Pour Guy Sorman, les petits épargnants n’ont pas de souci à se faire. (PHOTO : DANIEL BRUEL)

L’économie, science à part entière ou véritable philosophie de la vie ? Le débat ne sera jamais tranché, mais en ces temps de crise qui n’en finit justement pas de s’éterniser, il peut être bon de ne pas faire l’économie d’une pause. Les emplois disparaissent et les petits épargnants ont peur, cependant que les boursicoteurs se demandent s’ils ne vont pas jeter leurs actions à la corbeille. Bref, tout va mal, et lorsqu’on parle de la Grèce, ce n’est pas pour vanter les charmes d’un pays qui a vu éclore la démocratie.

Et si le salut se trouvait dans les entreprises qui font corps avec “leur “territoire” ? Celles qui mettent en avant des marques qui ressemblent à des paysages ou qui ont carrément des noms de lieux ? C’est, en substance, ce thème de réflexion que le CNER (conseil national des économies régionales, regroupant les comités d’expansion économique) propose, depuis hier et jusqu’à aujourd’hui, aux congressistes réunis à Conques.

Universitaires, chefs d’entreprises, consultants, élus, participent ainsi à des tables rondes dont on espère qu’il n’en sortira que des cercles vertueux.

"Notre mieux-être, on le doit aux innovateurs"

Guy Sorman Et puis, comme l’économie, en plus des flux financiers, s’intéresse aux grandes idées qu’elle génère parfois, Guy Sorman, écrivain inclassable, voltairien tout de même puisque croyant fortement au libéralisme, était hier de la partie. Il lui incombait de débattre avec Paul Jorion, anthropologue, mathématicien et chroniqueur économique. Il s’agissait de savoir quelle serait la place du local dans l’économie d’après crise. Bien sûr, les intervenants étant ce qu’ils sont - intellectuels de haut vol et praticiens de la chose économique - , il a bien fallu aborder les notions de juste frontière entre l’Etat et les marchés, d’interdiction (pour Jorion) ou non (pour Sorman) de la spéculation, ou du travail trop souvent considéré comme la variable d’ajustement.

Quant à la place du local dans l’après crise, elle pourrait prendre la forme du titre d’une prochaine chronique de Guy Sorman : Eloge de monsieur Ratier. L’entreprise du même nom est bien connu, et pas seulement dans la mécanic vallée. "L’inventeur d’une hélice crée une industrie locale et mondiale", précise-t-il. "Notre mieux-être, c’est aux innovateurs qu’on le doit. Et quand il y a innovation, il peut y avoir accident. C’est le propre des économies qui évoluent".

Ce n’est peut-être pas incompatible avec l’idée de Paul Jorion qui en appelle à une Constitution économique qui ferait la promotion d’un comportement vertueux. Quant à l’Europe, en pleine tempête identitaire (est-ce bon ou mauvais pour les territoires ?), Paul Jorion pense qu’elle souffre de la tare rédhibitoire de n’avoir été conçue que pour les marchands. Alors que, pour Guy Sorman, si on a eu l’Europe des marchands c’est parce que toutes les autres tentatives avaient échoué.

La réflexion, dans le domaine économique aussi, peut être galvanisante. Surtout lorsque les idées sont brassées avec la force d’une hélice.

06/08/2011

Hier au Festival de Montjaux

Lire la suite