Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2013

La banalité du mal plus proche que nous voyons

 

Douloureuse exercise de voir soi-même dans ce monde en perte de sens, perte de la raison et l'empathie profonde de la réciprocité. Est ce que nous pouvons tout simplement nous observer sans nécessairement le juger? Créer l'espace et temps d'accepter que nous somme pas parfait!!!??? Voir "la dette" intérieur vis à vis la vie elle même. Non, pas la dette au monde financier ou à une religion, ni monde politique. La dette qui se situe en profondeur de notre âme, que nous devrons protéger qu'il ne soi pas exploité par le monde extérieur. Est-ce que nous pouvons libérer cette dette intérieur sans qu'il soi exploité dans une monde prédatrice?

 

Pour Adolf Eichmann le non-existant, ça n'a pas posé une question, il a juste fait ce qu'il croit est lui demandé, sans donner une signe de vie en lui-même, quand il était dans la viitrine de Jerusalem. En allemagne, Autriche et Hongrie c'était pas tout à fait ça!!!! ;-)

 

Est ce que nous voulons que nous se réveillons ou est ce que c'est plus confortable de ne pas avoir une dialogue avec soi-même? L'autruche est plus profitable!!!! ?? Le monde est telle qu'il est, si je ne fait pas ce que ce monde me demande c'est vite fini. Peut être vous connaissez l'exemple des jeunes étudiants de droit qui enthousiaste commence son étude et pendant et après son étude se rends compte qu'il a perdu ses soi disant illusions? Le monde peut être cruel à ce point, comme il ét certainement aussi pour Monsieur Eichmann, qui sans être conscience a choisit de devenir une sorte de zombie à Jerusalem!

Mais dans sa vie active il n'était pas une zombie il a fait carrière!

 

Sans nous juger ou juger l'autre, mais sommes nous si différents, bien-sur sûr une dégrée différent, est ce que nous avons pas perdu aussi pour un parti le lien avec l'essence vitale caché en chaque être humain? Est ce que nous voulons que chacun est capable de réfléchir lui même, de se sentir vivant en relation avec la vie même?

 

Sa ressemble plutôt comme une sorte d'anarchie incontrôlable en premier vue, non?

 

 

Est-ce que la banalité du mal, n'est pas partout dans notre société en perte de raison sain et de la sens. Chacun se bat pour soi sans cohérence et lien hors notre petit monde, dans notre petit cinéma de Platon isolé des autres? Est ce que la politique, la commerce, la religion veut que nous évoluons vers une sorte de liberté intégré ou nous préférons que l'autre reste dépendant un façon ou l'autre de nous?

 

Un petit blabla après que j'ai vue l'excellente film de Margarethe von Trotta, Hannah Arendt hier.

Quand Claude Lanzmann repond à Hannah Arendt Marianne (ajouté 13-5-13)

 Claude Lanzmann, les procureurs se calmeront (ajouté 23 mai 2013)

deux articles par Aude Lancelin pour le sorti de documentaire de Claude Lanzmann: Le dernier des injustes: 

 

 

 

Claude Lanzmann, le dernier des géants?

 

Lire la suite

21/05/2012

Austérité, croissance, pavlof-media-politique et croyance ............

et la mascarade marketing politico-économique déstructive continue............. ............. .................

Je ne pouvais pas mieux exprimé que Plantu.

19/04/2012

Ploutocratie et/ou démocratie c'est ça la question!?

 Le video dans son contexte original des mutins de pangée

Comme tout les autres présidents avant, le nouveau président va avoir une difficile marge de manœuvre entre « le monde financier » et « l'état de droit, » la soi-disant « République ».



Comment faire? Vu les mécanismes politico-économique en place c'est impossible, c'est un jeu de pouvoir et si la droite, gauche, centre, François Hollande, Nicolas Doisy, moi et vous continuer à croire que c'est l'argent qui fait bouger le Monde, c'est le monde financier qui va gagner la bataille et on va rester une ploutocratie. La démocratie, la république et l'état de droit va rester des intentions désirée, mais très peut concrétisé.



 

Lire la suite

02/04/2012

Requête devant le court des droits de l'homme (2)

 

 

  

adam smith,montesquieu,karl marx,synthèse,désintégrations,intégration,communication économique,machine contre l'homme,participation,démocratie,état de droit,george greenstein,jérémie,conscience,györgy konrad,andrew cohen,liberté,tribunal d'arhem,chambre fiscal,cour d'appel,cour de droitde l'homme,peter hoopman pour les pays bas,requête,1797111,apartheid,science économique,ségrégation,foi,réligion,s.a. dangeville c. france,requête 3667797,constitution,le monde financier,l'origine de la bureaucratie déraillé,bureaucratie incontrôlable,mur d'apartheid,jugement,institutionalisation,dogme économique,the future of money,bernard lietaer,casino à l'échelle mondiale,justice,plus valeu,valeur ajouté,levier comptable,le leurre politico-économique,profit de papier,t.s. eliot,séparation des pouvoirs

 « Tu m’as encore mis dans de beaux draps. »

The English version can be found here. 

 

II. EXPOSÉ DES FAITS

STATEMENT OF THE FACTS

WEERGAVE VAN DE FEITEN

 

14.

 

Le soussigné a tenté de dénoncer juridiquement la différence de pouvoir entre l’univers financier et le reste de la société. Cette différence de pouvoir se manifeste sous la forme d’intérêts qui sont réclamés sur l’argent prêté, en plus du remboursement. Ceci rend impossible tout échange économique équilibré entre les parties et diffuse un signal hiérarchique selon lequel on doit gagner plus que la contribution que l’on a apportée. En cas d’application de manière chronique, ceci conduit à des concentrations de pouvoir verticales, au lieu de communications économiques horizontales fondées sur l’ « égalité » entre les personnes selon le droit constitutionnel. La hiérarchie sociale, qu’elle soit publique ou privée, se formera et se stabilisera verticalement à partir de ces différences de pouvoir. En Inde, on appelle ceci le système de castes, en Afrique du Sud l’apartheid, aux États-Unis la ségrégation, en Allemagne le fascisme, au sein de la religion ceci s’appelle la foi et au sein de l’économie nous nommons cela la science.

 

Le soussigné a tenté d’aborder cette question de manière informelle, dans une tentative de dialogue avec les pouvoirs publics néerlandais en 2006. Cette correspondance n’ayant abouti à rien, le soussigné a présenté une réclamation contre un avis d'imposition provisoire relatif à l’impôt sur les sociétés.

 

L’observation la plus intéressante de toute la procédure a été formulée par l’inspecteur du service des contributions, le 26 mars 2007 :

 

Le problème que vous abordez dépasse le cadre de cette réclamation.

 

Ceci a continué de planer au-dessus de toute la procédure et aucune des instances juridiques néerlandaises n’a eu le courage d’aborder le contenu de la problématique soulevée, éludant la question de manière juridico-technique afin de ne pas être contraintes de l’aborder sur son contenu.

 

 

On vie aujourd'hui dans une société qui ce désintègre, nous avons besoin une intégration (synthèse) des grand penseurs comme Adam Smith, Karl Marx et Montesquieu.

Pour lire le document tout entier;

Requete_Cour_Européenne_des_Droits_de_l_Homme__15_maart_2...

 

 

01/04/2012

Petite leçon de fiscalité au bistrot du coin

 ......... ou une autre manière pour voir que la système est en faillite.

 

Poisson  d'avril ou vrai? C'est à vous de divinez!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :-)

 

Est ce que ça sert encore de voter...................................... dans une illusion?

 

Petit cours de fiscalité et de solidarité : à méditer tranquillement et en

 

riant…Tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière.

 

 L’addition totale se monte à 100 € (10 € par personne)…

 

Nos dix amis décident de payer cette facture selon une répartition qui s’inspire du

 calcul de l’impôt sur le revenu, ce qui donne ceci :

· Les 4 premiers (les plus pauvres !), ne paient rien.

· Le 5ème paye 1 euro

· Le 6ème paye 3 euros

· Le 7ème paye 7 euros

· Le 8ème paye 12 euros

· Le 9ème paye 18 euros

· Le dernier (le plus riche !) paye 59 euros.

Ils se retrouvent chaque jour en fin de journée pour boire leur bière et semblaient assez

 contents de leur arrangement jusqu’au jour où le tenancier décide de leur faire une

 remise de fidélité : « Comme vous êtes bons clients, dit-il, j’ai décidé de vous faire

 une remise de 20 € sur la facture totale de 100€. Vous ne payerez donc désormais

 vos 10 bières que 80 €. »

Le groupe décide de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu’ils

auraient payé leurs taxes. Si les quatre premiers continuent à boire gratuitement,

comment les six autres (les clients payants) allaient-ils diviser de façon équitable les

20 € de remise ? Ils réalisent que 20 € divisé par 6 font 3.33 €. Mais s’ils soustraient cette somme de leur partage, alors le 5ème et le 6ème homme doivent être payés

 pour boire leur bière. Pas correct !

Lire la suite

18/03/2012

Questions à resoudre et autres par Paul Jorion

 

Lire la suite

08/01/2012

La mascarade technocrate continu.......

La France veut mettre en place la taxe Tobin/financière, même si l'idée peut être sympatique au début, ça va rien changer au fond.

En bref cette solution technique dans une monde virtuelle/technocrate, c'est pour se donner l'idée aux gens qu'il fond des choses. Mais en bref c'est une grande mascarade bullocrate. Pour mettre le brouillard à eux même et pire à nous! Mais ils ne sont pas conscient de tout celà.........

Alors ne soyé pas trop sévère vers eux/nous. :-) ;-)




 A lire aussi:

Chers terroristes informatiques

 

Une question qui "tue"

 

Quelques questions pour.......... 

 

Pourquoi cette scene?

 

Si j'ai bien compris François Hollande, le PS, veut aussi cette taxe financière. Il n'a rien compris non plus, ni de Marx ni d'Adam Smith et surtout l'intégralité des deux. Mais au moins le PS et Sarko sont d'accord sur quelque chose. ;-)

Malheureusement François Bayrou reste aussi aux côtés des tehnocrates, même si il est façon parler mille fois plus nuancé que Sarko et Hollande.

photo pris de nouvel obs, mais je ne suis pas certain

03/11/2011

Europe for sale

26/10/2011

Sauver l'illusion par l'illusion

Non, je ne suis pas contre l'euro, ni l'europe, je suis "contre" l'illusion de l'euro, francs français ou florin etc. etc. (C'est un peut ridicule d'être contre une illusion ;-) )

 

Je ne suis pas non plus contre l'état, dans les années à venir on a besoin l'état intégré, plus que jamais pour faire la transition d'un economie dominant et illusoir nourit par nous même vers l'économie d'un réalité quotindienne.

Je sais c'est pas gagné! Pour le moment nous restons des esclaves et prisonnniers entre culpabilité (dette) et recompense (profit.)

Dans l'abstrait ces sont des illusions! Pas pour juger mais pour se rendre compte (voir!)

 

La caverne bureaucratique de platon

 

Comment sortir?

Bonne question! Se rendre conscience, ce q'on en train de faire.

Aujourd'hui c'est l'économie indirect qui a gagné et qui nous règnons, mais c'est nous qui aliment cette illusion bureaucratique. Et dans cette illusion nous jouons un jeux de pouvoir avec au bout de compte que des perdants. Nous les croyants! ;-) Nous avons besoins de renouveler les vrais priorités de la société, locale et internationale. Sans partage et justice nous resterons sur le champs de bataille en detruissons nous même et l'autre. Le libre marché devient possible si nous retrouverons les prioritées quotidiennes.

Mais c'est vrais c'est une idée difficile à vendre. ;-)

 

Est-ce que la réunion aujourd'hui en Bruxelles sert à quelque chose?

Oui et non, à mieux "ils gagnent du temps", pour sauver la système quelques mois ou un année. Par la logique de l'economie indirect, les intstitutions nationale et Européen sont déconnecté de la réalité économique du quotidienne.

Aujourd'hui la politique, l'état ne fait plus parti de l'économie direct. Elle vie façon parlé dans l'exclusivité, sans racines dans la société. Si l'état faissiez parti de la société ils se rend compte on doit vivre avec ce qui est disponible. Aujourd'hui nous avons créé une carotte pour courir sans fin derriére (l'illusion bureaucratique.)

Si nous avons besoin de vivre avec ce qui est réellement là, la réunion en Bruxelles façon parlé s'explose par la panique et la peur. Parce que ça veut dire qu'ils ont perdu leur positions exclusif, hors la société.

Psychologiquement on doit trouver une passage partiellement basé sur l'ancien (actuelle) système et la nouveau système dans laquelle nous apprendrons de vivre avec ce qui est disponble en participant et pas comme aujourd'hui par prendre mais par se rendre compte que sans partage et justice on ne va pas sortir l'auberge (bruxelles ;-).

http://www.pauljorion.com/blog/?p=29947#comment-244823

16/10/2011

Chansons de guerre

Avec les elections pour le moment "sans intérêt" à venir:

Change le mot "guerre" par "concurrence" et demande vous est ce que nous sommes si différents?

Hitler, le chef des conspirateurs nazis jugés maintenant devant vous, disait paraît-il, en parlant de leurs projets guerriers : « Je donnerai une raison de propagande pour commencer la guerre, peu importe qu’elle soit vraie ou fausse. On ne demandera pas au vainqueur s’il disait alors vrai ou pas. Pour commencer et faire la guerre, ce n’est pas le droit qui compte, c’est la victoire. Le droit est du côté du plus fort. »

                                    Un des plaignants lors du procès de Nuremberg

 

 A lire aussi Stratégie du choc

Quelques questions pour approfondir le débat poltico-juridico- économique.

 

Come you masters of war
You that build the big guns
You that build the death planes
You that build all the bombs
You that hide behind walls
You that hide behind desks
I just want you to know
I can see through your masks.

You that never done nothin'
But build to destroy
You play with my world
Like it's your little toy
You put a gun in my hand
And you hide from my eyes
And you turn and run farther
When the fast bullets fly.

Like Judas of old
You lie and deceive
A world war can be won
You want me to believe
But I see through your eyes
And I see through your brain
Like I see through the water
That runs down my drain.

You fasten all the triggers
For the others to fire
Then you set back and watch
When the death count gets higher
You hide in your mansion'
As young people's blood
Flows out of their bodies
And is buried in the mud.

You've thrown the worst fear
That can ever be hurled
Fear to bring children
Into the world
For threatening my baby
Unborn and unnamed
You ain't worth the blood
That runs in your veins.

How much do I know
To talk out of turn
You might say that I'm young
You might say I'm unlearned
But there's one thing I know
Though I'm younger than you
That even Jesus would never
Forgive what you do.

Let me ask you one question
Is your money that good
Will it buy you forgiveness
Do you think that it could
I think you will find
When your death takes its toll
All the money you made
Will never buy back your soul.

And I hope that you die
And your death'll come soon
I will follow your casket
In the pale afternoon
And I'll watch while you're lowered
Down to your deathbed
And I'll stand over your grave
'Til I'm sure that you're dead.

 

 

Lire la suite