Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/07/2016

La rêve smithonienne ..................................(1)

adam smith,pensée abstrait,néo-libéralisme,confusion généralisé

 

billet en cours de réalisation.......................

Depuis que j'ai lu au début des années 90 De zichtbare hand (La main visible) de Paul de Grauwe, économiste Belge j'ai de l'estime pour la pensée d'Adam Smith (1723 - 1790). La grande contribution d'Adam Smith à la pensée de la société c'est, qu'il a mis en avant « l'individu ». L’individu était (et aujourd’hui encore) invisible dans la masse, dans une soupe religieux-noblesse qui régnai la masse en grand parti par la peur de l’église et roi.

 

En abstraction au moins Adam Smith a libéré dans un sens social « l’individu » qui était un pas intellectuelle énorme pour l’humanité. Un pas dans la réalité que nous n’avons pas encore vraiment franchit plus de 250 ans après Adam Smith. La pensée abstraite et morale d’Adam Smith n’était pas bête du tout, il a donné une place à l’individu pour s’épanouir par ces propres efforts. Mais en disant cela on voit tout de suite les complications et paradoxes à venir! S’il y a un qui prend trop la place des autres quoi faire? C’est justifié/mérité? C’est aux autres de rester éveillé ? Quelle marge de manouvre nous pouvons donner à l’individu pour que cela laisse la place aux autres individus dans la société ?

adam smith,pensée abstrait,néo-libéralisme,confusion généralisé,marx,

adam smith,pensée abstrait,néo-libéralisme,confusion généralisé,marx,

Autrement dit: comment rendre vivant dans la société l'éthique de réciprocité? (règle d'or)

Lire la suite

05/04/2016

Merci Bernard et la politique absent.... (Merci patron!)

merci patron, documentaire action direct,monde-diplomatique

Une documentaire avec humour et fait avec intelligence, vraiment une documentaire qui sort le lot et qui montre finement l'hypocrisie politico-économique de notre système (et de nous-même).

Une tentative humoristique de réconcilier Bernard Arnault avec ces victimes usés, mais pour le moment ça passe par l'humour et le chantage très bien fait! ;-) Comme Bernard fait à l'excellence et beaucoup mieux que nous, avec la société et le monde énarquisé.

Lire la suite

21/02/2016

M. le président est-ce que vous êtes encore de gauche


"Monsieur le Président, êtes-vous encore de... par franceinter

 

 

".... mon parcours, ma vie, mon engagement, mes choix sont toujours ceux qui permet de respecter l'égalité, dignité humaine et le progrès........."

 

 

 

26/11/2015

Ils nous pourrissent la vie en voulant nous la sauver (nadau)

Il n'y a pas que la traçabilité..................... :P ;-) :-)

 

un merci à Alain Montiginoux

07/11/2015

Montjaux: Ploutocratie ou démocratie? ....... ou l'effet Gulliver en Aveyron!

 

Ce billet était mis en ligne avant en novembre 2014 suite à la décision du conseil Municipal de laisser faire un étude de faisabilité d'un projet de 5 éoliens industrielles au Puech Guilhem en haut de Montjaux.

Je remets aujourd'hui parce-que le Maire de Montjaux a écrit un édito en avril 2015 dans laquelle il parle de « Gulliver ». Il décrit ce qu'il arrive aux petites communes c'est comme un naufrage. Bien écrit, mais peut être aussi une approche/observation fragmenté  et isolé qui montre, c'est difficile de voir de liens entre les différents événements sociaux et politico-économique.
Le
public
 est devenue, inconsciemment pour le plus part, collabo du Privé  et en conséquence a perdu sa crédibilité de parler pour le bien commun , son vrai bouleau initiale.

A lire avec un clin d’œil!!!! On peut parler d'un effet Gulliver quand on regarde façon parler pas plus loin que la longueur notre propre nez et tout nos petites décisions et observations (court-termiste chronique) ensemble créent une matrice qui nous emprisonne et après on se demande mais comment c'est possible (ou même pas!!!)?? Et en suite on devient des Don Quichotte's pour battre les moulins à vent sans regarder l'origine de ces moulins à vent que nous avons créé nous même. Ici se trouve la cercle vicieux dans laquelle le système politico-économique (le matrice bureaucratique dans laquelle Gulliver se trouve) que nous avons mis en place. A lire avec un clin d’œil, autrement l'essentiel ne peut pas se voir. Les éoliens industrielles à Montjaux sont juste une exemple, d'un logique court-termisme (comptable) institutionnalisé en occident qui nous fait courir chroniquement derrière les faits. Je ne suis pas contre les éoliens, mais je suis pour les éoliens citoyen et pas industrielles ou on laisse le facture chroniquement au futur. Autrement dites: nous ne sommes pas capable de voir un lien entre ce qui nous apporte et ce qui nous coûte et on croît c'est une naufrage quand le système étatique nous étrangle avec ces règles, lois et mesures sans fin et souvent sans l'esprit commun à causse d'une approche politico-économique fragmenté. 

Comme j'écrit sur le pamphlet le LEURRE politico-économique :  

.. ou comment un simple levier comptable a emprisonné l’économie, la démocratie, l’état de droit et peut-être le pire de tout: notre conscience.
La chasse au profit a une revers: la production des lois, règles et mesures sans fin, parce qu'on joue cache cache derrière ces « vérités » bureaucratique, sans prendre de responsabilité, ni individuellement ni collectivement. C'est ici se trouve le drame politico-économique sans fin pour le moment.

 

Les billets concernant les éoliens industrielles à Montjaux

 

Le conseil municipal de MONTJAUX, de gauche à droite :

Christophe CARTAYRADE, Arnaud MARIGNAC, Christian GAUBERT (3ème adjoint), Arlette BOUDES, Philippe CAVALIER, Jean FROMENT (Maire), David ROQUES, Delphine COMAYRAS, Jean-Claude FOURNIER (1er Adjoint), Lydie VALETTE, Christian BOUDES (2ème Adjoint).

 

IMGP5602.JPG

Ici ma réaction du premier coup

La démocratie en général est limité à jouer un rôle dans la marge aujourd'hui, c'est le fonctionnement ploutocrate* en nous qui décide pour le plus grand part et oui aussi malheureusement à Montjaux. Nous avons les mêmes reflex politico-pavloviène comme à Paris ou Bruxelles en conséquence la démocratie vient pour le moment pas d'en bas. La seule endroit ou le démocratie peu commencer c'est en nous-même. Il peut jamais venir de Paris ou Bruxelles. Et oui ça demande de courage d'observer et réfléchir soi même, échanger nos points de vues! Pas pour gagner le débat mais pour approfondir le débat et nos actions dans un esprit de l'intérêt général. Ça ne marche pas avec un baguette magique, mais par les hommes et femmes qui ont ni peur d'eux mêmes et ni peur de l'autre. Aujourd'hui on voit ici à Montjaux on n'ose pas de parler des sujets qui sont difficile et complexe et alors ça s'arrête quand s'apporte, fin d'analyse. Un signe de tristesse et pauvreté intérieur ......... comment dépasser nos peurs pour enrichir notre vie en commun???? Tout le monde le souhaite, mais on fait le contraire.... ????!!!!!

Il y a du boulot pour nous tous!!! C'est ça aussi la démocratie! Mais pour le moment ça existe que dans un dictionnaire!!



Il n’y a pas pour le moment le courage de réfléchir vraiment sur les conditions dans laquelle nous sommes contraint de prendre les décisions politico-économique! 

(on peut parler d'un effet Gulliver, libre après le bulletin municipal de Montjaux avril 2015)

montjaux,aveyron,ploutocratie,démocratie,christophe cartayrade,arnaud marignac,christian gaubert (3ème adjoint),arlette boudes,philippe cavalier,jean froment (maire),david roques,delphine comayras,jean-claude fournier (1er adjoint),lydie valette,christian boudes (2ème adjoint).effet gulliver,bulletin municipal montjaux avril 2015

Lire la suite

25/09/2015

Éoliennes: du vent et surtout plein de fric par Fabrice Nicolino (Charlie Hebdo)

Mot avant: Et le rôle du "pouvoir public", réduit à devenir "l'idiot utile" au système!!!???

Et qui va payer le pain béni pour le propriétaire et les communes, les subventions aux industrielles etc. au finale?? Le simple con-sommateur au "futur", l'autre idiot utile au système!!!!????

Le libre marché, il y a rien mais rien de libre dans ce marché basé sur les rapport de forces entièrement libérer d'un éventuelle bien commun.

On a besoin que trois cellules (pas deux, trois!!!!) de notre cerveau pour comprendre qu'on sème ici locale la fuite à l'avant, et c'est pas Paris ou Bruxelles mais ici nous les gens encore un peu avec les pieds sur terre à Montjaux, Aveyron.  C'est un mystère pour moi, même ici aveuglé par nos propres moulins à vent, vidé du bon sens et la raison ????!!!!

 

Charlie Hebdo – 23/09/2015 – Fabrice Nicolino –
On est très loin des rêves de Reiser, il y a quarante ans. Au lieu de l’autonomie énergétique pour tous, Areva, EDF, Total Alstom ont fait main basse sur le pactole du vent. Ça rapporte et ça ment Beaucoup.
Ce n’est pas tout à fait du vent, mais ça rafraîchit. Selon un audacieux communiqué du Syndicat des énergies renouvelables (SER), « la France vient de franchir le cap des 10 000 mégawatts éoliens raccordés au réseau. […] Le parc éolien français permet d’alimenter en électricité un peu plus de 6 millions de foyers, soit plus que […] la population d’Ile-de-France ». Les communicants du SER sont d’habiles filous, car tout est vrai, bien que tout soit faux. Le premier mouvement est simpliste, mais permet de tromper le journaliste feignasse : 10 000 mégawatts, mazette, c’est du lourd ! Le deuxième est là pour achever le gogo : 6 millions de foyers, c’est au moins 13 millions de personnes !
Sans titreRien à dire, sauf que c’est bidon. Sans parler des problèmes complexes liés au stockage, donc à la distribution, etc., les problèmes techniques dus aux facéties du vent interdisent une production en continu. Ainsi, dans l’état actuel, aucun foyer n’est directement alimenté par les éoliennes, et l’électricité produite par l’énergie du vent n’est qu’un tout petit complément, soit 3,1 % du total. Car, si en 2014, la production électrique nette en France, a atteint 540,6 térawattheures (TWh), celle des éoliennes ne compte que pour 17 TWh. Alors, pourquoi ce grand bluff du SER ? Parce qu’il lui faut épater le monde, et chaque jour un peu plus. Tu vas voir, ami lecteur, ça vaut le dérangement. Les éoliennes, même si ça n’y ressemble pas, c’est comme des vaches à lait. Le marché atteint environ 3 milliards d’euros par an, et le parc installé dépasse les 5 000 grosses éoliennes, chiffre qui pourrait doubler d’ici quelques années seulement. A la tête du SER ? Jean-Louis Bal, qui a fait ses nobles classe dans le public – il dirigeait le service des énergies renouvelables à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) – avant de mettre son carnet d’adresses au service d’industriels privés.
Du pain béni pour les élus
Et quel industriels ! On trouve au conseil d’administration du SER une magnifique bande de philanthropes EDf et Areva, mais aussi Alstom – les turbines du délirant barrage des Trois-Gorges (en Chine), c’est elle -, la Compagnie nationale du Rhône – les gros barrages dégueus de chez nous –  Total et Sofiprotéol-Avril pour les nécrocarburants. Ce très puissant lobby a, comme on se doute, de nombreux amis dans les ministères de gauche comme de droite. Et il a réussi un tour de force qui n’est pas à portée d’un débutant. Via une obscure « contribution au service public de l’électricité » (CPSE) ponctionnée sur les factures d’électricité, EDF achète sur ordre la production éolienne à un prix deux fois supérieur à celui du marché ! Qui paie donc pour le grande industrie ?
no-corruptionNous, patate. Compter 5 ou 6 milliards d’euros chaque année, selon les grands teigneux de la Fédération environnement durable (FED). Celle-ci (environnementdurable.net) est peut-être bien de droite et soutenu par l’ex-président Giscard, mais ses 1 057 associations ont souvent des histoires hallucinantes à raconter. Notamment à propos de ces armées de commerciaux déchaînés par l’appât du gain, qui font le tour de France en toutes saisons pour attirer de nouveaux candidats. Et il s’en trouve aisément, car les mieux organisés parmi ceux qui louent leurs terrains peuvent empocher jusqu’à 100 000 euros par an.
On reviendra sur ce dossier démentiel, mais il faut encore parler de la corruption qui accompagne gentiment les installations de mâts, pouvant atteindre 130 mètres de haut. Dans son rapport de 2013 publié à l’été 2014, le Service central de prévention de la corruption (SCPC) notait sans emphase : « Le développement de l’activité éolienne semble s’accompagner de nombreux cas de prise illégale d’intérêts impliquant les élus locaux. » La combine est simple : un maire rural fait voter le principe d’un parc éolien et, comme par extraordinaire, on le retrouve ensuite sur des terrains lui appartenant ou appartenant à ses proches. Depuis dix ans, les condamnations d’élus pleuvent, mais tout le monde s’en fiche. C’est si bon, le fric.
Je t’entends mal, lecteur. L’écologie dans tout ça ? Avec Alstom, Areva et Total ? Je vois que tu es blagueur.

 

 

17/08/2015

La Fête du Vent à St Victor et Melvieu (aveyron) 28,29 et 30 août

 

Comment créer une contexte dans laquelle nous pouvons dialoguer, sans avoir peur de soi et/ou l'autre avec le simple intérêt commun et sociale comme horizon et avec les racines de liberté en nous pour tous, pour approfondir nos observations et analyse de la réalité.....!!!!??????

Aujourd'hui nous, le pouvoir est aveuglé par la réalité dites politiques et économique mais en réalité c'est un prison de nos conditionnements ploutocratique pavloviènne ....... Ce n'est pas un question d'intelligence mais le courage devenir vivant/conscient, pouvoir sentir la vie dans tous nos cellules.

Vive les jeunes (et vieux), qui aident  construire et formuler un nouveau contrat social pour et par nous même en dehors le conditionnement hiérarchique actuelle, vers une démocratie vivante en faisant face à nos peurs et en donnant la liberté en nous et plus d'espace (la vraie croissance!!!) humain dans la société.

programmepourlesite-page001

Aujourd'hui notre dialogue social est surtout basé sur un rapport de force, comment tu veut que la démocratisation, la raison (sociale) et l'esprit des lois peuvent germer dans l'individu et la société. Vue "du pouvoir" ou le système politico-économique sa doit être un concept "anarchique". Mais si vous n'avez pas vue ou compris que la démocratie est rien d'autre que la révolution intérieur perpétuelle encadré par des piliers de solidarité, liberté sur une socle de conservatisme vivant!

 

L'Amassada le site des jeunes de Saint-Victor et Melvieu contre le transfo-mafia de l'état-privé et pour une société pas parfait mais vivant constructible.

 

 

07/02/2015

Les idées (politiques), les médias et ..... les mises en œuvre éternellement pour plus tard ....


Michel Crozier

Le dernier billet j'ai arrêté en me demandent: Comment dépasser la rhétorique politique?

Le jour après un ami me parle de Michel Crozier, un sociologue d'organisations qui a entre autre travaillé sur la bureaucratisation, les systèmes et l'individu la dedans.

Si on observe un peu de l'extérieur la fonctionnement de la France comme état et société c'est assez particulier. Moi je suis né au Pays-Bas dans une sorte Aveyron Néerlandais l'Achterhoek et quand on voit la France pour la première fois, il y a des généralités  qui sautent aux yeux:

  1. La hiérarchisation (politique et société) sans fin  et sans cadre et très peu de conscience*
  2. Les idées semblent être plus importantes que la mise en œuvre (Laïcité, Droit de l'homme, la Constitution etc. etc. une liste sans fin.)
  3. La pire mariage institutionnel entre le capitalisme et le communisme
  4. Un carriérisme institutionnel (privé et public) individuelle, sans âme comme une fuite à l'avant chronique par une sorte de peur de soi-même. (Biensur très fort en lien avec le premier point!)
  5. Un drôle de paradoxe de l'amour vivant de la campagne et patrimoine et l'abandon de cette même ruralité (peut être en relation direct avec les quatre premiers points mentionné?).

 

* Si vous comprenez cette observation vous comprendriez pourquoi nous ne sommes pas encore commencer de mettre en place: la démocratie et l'état de droit. Nous sommes encore dans la cave de platon ou en visualise les images de la démocratie et l'état de droit sur le grand écran sans les vraiement mettre en oeuvre dans notre quotidien! Pour le moment nous sommes dans le spectacle avec notre pape François dans notre cave platonniène avec une cinéma politique pour le moment sans fin. ;-)

pape françois premier,sociologie des organisation,michel crozier,deviser et contrôle sans fin,coopérer ou se concurrencer?,comment depasser la rhétorique politique?,la vraie économie,conscience de l'individu

photos prise du site de marianne et/ou gigistudio.over-blog.com

Ce n'est pas que en France que cela existe, c'est dans tous les pays occidentaux bureaucratisé, mais la France porte un drôle de paradoxe en elle plus extrême que d'autres pays: les grandes idées humanistes (les lumières) et une hiérarchisation de société (envie d’être roi dans un domaine ou l’autre) comme une fuite à l’avant chronique contre l’esprit des lumières. Qui explique peut-être le paradoxe français : faire la révolution, sans faire la révolution en permanence. On essaie de faire de réformes fragmenté, mais il n’y a pas d’intégralité dans ces réformes, alors on proteste et on proteste, mais au fond rien ne bouge ! Seulement en retrouvant un sens commun partagé la réforme (la révolution intérieur) peux avoir lieu.

 

=====================================================================

Prise du site de Michel Crozier:

Mais oui, la mise en œuvre compte !

Il y a un an, le 23 Mai 2013, Michel Crozier se taisait. Il va sans dire que sa voix claire et directe nous manque. En 1998, il déclarait à propos des responsables politiques "la philosophie [des politiques français], c’est que l’idée est primordiale. Et moi, je suis en opposition très forte, c’est pas l’idée qui compte, c’est la mise en œuvre." En 2014, la France apparaît comme une société toujours "bloquée" et ses politiques n'ont pas changé. Finalement, ce débat ne repose pragmatiquement la question de la formation des hommes et des femmes politiques, et de tous ceux et celles qui participent à la construction des politiques publiques en France ?

 

Lire la suite

23/01/2015

« Le promoteur en éolien et le maire »

 

IMGP4085.JPG

 

de Jean du Saraillou, d’après la fable « Le renard et le bouc » de Jean de La Fontaine

 

Un promoteur zélé marchait en pérorant

Avec un maire obtus, un niais patenté.

Certes tous les élus ne sont pas ignorants,

Mais celui-ci était bien né

Pour se faire berner.

Les caisses de la commune étant au plus bas,

Il cherchait un crédit

Pour sortir de ce mauvais pas.

Le promoteur lui dit :

« Mettez des éoliennes et ainsi vous aurez

Argent et renommée ;

Vous serez encensé et roulerez carrosse. »

Le maire n’était pas la moitié d’une rosse.

Il approuva et pourtant hésita :

« Je voudrais bien, mais quoi,

Le pays est sacré, protégé par des lois,

Et tuer la Nature, on ne le peut sans mal ;

Les espèces y perdraient

Tant animales que végétales,

 

Lire la suite

21/01/2015

Onfray sur les attentats ................... (on n'est pas couché)

ou

Nous ne sommes pas (encore) sorti l'auberge!

 

L'intégralité de l'article dans Le Point par Michel Onfray

L'article de Philippe Lançon (escapé de l'attentat) dans Libération

Onfray, comme moi j'entends a une approche Spinoziste, qui veut dire chaque livre on a le droit de critiquer sur son contenue. Lui (Spinoza) prenais comme exemple le bible, qui était quelque part sanctifié à l'époque et on ne pouvais pas le critiquer. Quand on a sanctifié quelque chose ça devient intouchable et entouré d'un non-dit et ça ne fait pas grandir personne, ni approndir et evoluer sa foi si quelqu'un est croyant.

C'est l'attachement qui nous rends moins lucide, voyons par exemple nottre attachement aveugle au libéralisme bureaucratique, même si nous sommes opposé!!!

(A écouter attentivement, très important, n'est pas à juger.............. ......... !!!!!!! En écoutant avec un clin d'oeil ..... ........  ..........  pour aller à l'essentiel en nous-même et notre lien avec "le commun"ou "le devin" si vous êtes réligieux!!! ) Parfois les athées sont très réligieux aussi ;-) )

Et en écoutant 'entre les lignes' c'est là ou vous (et moi) y êtes!!!! Les oubliées de l'histoire!!! Le potentiel de l'esprit des lois en nous. 

 Nous avons besoin un Spinoza, Luther et/ou Darwin pour notre croyance libéral dérayé.

Je remercie l'équipe de On n'est pas couché et les invités de cette émission. C'est rare qu'il y a un débat comme celle-ci sur la télé en France!!!!!!

Merci,

 

Peter Hoopman

 

A lire aussi: 

... ou comment l'intellectualisme binaire récupère les évènements

Laïcité: aussi difficile/complexe que l'esprit des lois

et un petit exemple de la (non) fonctionnement de la politique (locale) (l'implantation des éoliens industrielle, dans laquelle plus personne ose de réfléchir lui-même en dehors la système politico-économique imposé et créé par nous même.)

Nous les croyants

La corruption bureaucratique chronique

Un mur de lamentation en Europe

 

Vous voyez le lien avec la laïcité?

Oui je sais, ce n'est pas gagné, il y a du boulot!!!!

 

Une observation pour moi très pointue trouvé dans Partage International mars 2015 sur les limites de la liberté d'expression, ajouté dans ce billet 28 avril 2015:

Les limites sont claires dès lors qu’elles mettent en cause les justes relations entre les hommes.