Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/05/2017

Cinq ans pour refonder l'économie, démocratie et l'état de droit (l'esprit des lois dans son cadre relatif et avec sa constitution)

...... en France et l'Europe et le Monde
Initialement publié le 6 mai 2017 à 20.00 (liens intéressants ajouté pour essayer de mieux comprendre Emmanuel Macron et sa démarche)

Emmanuel Macron

En Marche et Macron félicitations .....................
(sauf erreur de notre part!?)

... et c'est maintenant que ça commence vraiment! Et ça va être loin d'être facile.

Pour ou contre Macron, même si ce n'est pas si simple que ça, mais au moins nous avons peut être cinq ans pour vraiment libérer la démocratie, la République, la fonctionnement de l'Etat de droit et nos contributions ............ pour vivre sur ce planète en paix, harmonie et une curiosité sur qui nous sommes au plus profond de nous-même dans cette vaste univers.

(Je parle comme un Macron, mais autrement ;) )


Et maintenant!?

Les élections ont aussi quelque chose comme "la mort de démocratie" en elle, nous (plutôt vous, je ne peux pas voter pour la choix du Roi "démocratique" ;-) ) on a choisit un(e) président(e) et on a souvent le sentiment que nous sommes à nouveau mis hors jeu. Les mécanismes politiques se mettent en place et on "subi" se qui se passe, même pour ceux qui sont élus.

On parle d'ouverture, mais est elle vraiment possible, vue le contexte dans laquelle nous devons trouver des solutions sociétale?!

L'opposition se met en place et avant qu'on sait on a l'impression tout est à nouveau verrouillé.
Est-ce-que c'est la faute du président, les nouveau député de l'assemblée?

Il se passe plutôt des chose qui rend un pays difficile à gérer sans qu'on peut mettre le doit sur l'endroit qui fait mal. Ca l'air invisible, intouchable en bref quelque chose qui nous échappe.
Comment le rendre visible c'est le très grand enjeu pour les prochains cinq années. 

Ma propre intention concernant En Marche, Macron, l'assemblée en nous, c'est d'essayer d'être constructive pour dévoiler pourquoi ça va être difficile de sortir du système/machine bureaucratique qui est devenue plus fort que notre économie, démocratie et l'état de droit!

C'est possible, mais nous ne sommes pas encore là. Fur à mesure, les obstacles font s'éclaircir pourquoi aussi Macron s'en sort pas, sauf si Macron à mieux compris ce qu'il a dit jusqu'à maintenant. Ce n'est pas de la faute de Macron en soi, c'est plutôt le contexte que nous avons mis en place conscient ou inconscient. Râler contre Macron a peu d'intérêt, savoir et sentir que nous sommes tous dans la même bateau avec lui et Mélenchon, Le Pen, Baroin, Hamon etc. c'est essentiel avant d'espérer que nous pouvons sortir la crise chronique que nous avons institutionnalisé nous même, oui Mélenchon, vous et moi inclus.

Sans cette prise de conscience, nous sommes contraintes de continuer sur notre chemin d'autodestruction sur laquelle nous sommes aujourd'hui. Mais rien est perdu si nous sommes capable de rire un peu de notre "savoir faire" collective destructive. Si on reconnaît notre force de destruction nous pouvons aussi ouvrir la porte vers une construction sociale, environnementale durable et libre*.


* ça demande la coresponsabilité de chaque individu. ;-) en au moins créant les conditions pour ... aujourd'hui les conditions prioritaire sont plutôt programmé pour l'autodestruction. Est-ce-que Emmanuel Macron les vois? Je n'ai pas l'impression, vu son programme et discours rhérotiquement embaument, mais toujours dans le grand-écart sociétale, environnementale et en conséquence économiquement.

Dernier interviews vendredi dernier de Macron chez Médiapart avant les élections d'aujourd'hui pour vous mettre dans le jus des intentions de Emmanuel Macron.



Au moins on sent un envie que ça change chez Macron et il a quelque part un sens de "réalité", plus que Hollande ou Sarkozy. Sauf erreur de ma part, cette renouvellement c'est qu'il ne va les "même erreurs" que Hollande et Sarkozy en se ne pas faire trainer par l'actuelle culture politique. Macron veut faire plus efficace ce que Hollande et Sarkozy ne sont pas arrivé à faire. Bien sur une approche réductrice de ma part, mais sa révolution consiste en mieux voir comment la machine politique fonctionne
et le rendre dans sa fonctionnement plus efficace que ces prédécesseurs.

De mon point de vue aujourd'hui (21 mai 2017) la révolution risque de s'enfermer dans sa technicité et d'être en manque d'esprit humain intégrale. Mail il faut reconnaître l'approche de Macron est un début d'un révolution, il déstabilise l'appareil politique, c'est énorme! Et bien sur ou j'espère et crois ça se n'arrêtera pas là. Pour moi c'est mieux de passer par l'étape Macron que de passer par le chaos que je prévois si c'était Mélenchon ou Le Pen. Il sont trop anti et ça créé que des révolutions de chaos en surface sans les approfondir parce qu'il nous enferme dans un lutte existentielles de survie dans laquelle nous n'avons plus du temps d'approfondir la révolution. Avec celle de Macron qui est aussi est une révolution très superficielles, mais il a plus de la potentielle (même en dehors la contrôle de Macron) de s'approfondir dans la durée........... si il y a la volonté en nous les Français (aussi sans passeports Français).

ps Edwy Plenel dit un moment que les institutions sont plus forts que l'homme (au moins j'espère j'ai bien entendue). Cette observation est cardinale, parce-qu'il montre notre enfermement et qui a sa origine en nous même. Nous sommes dans un cercle vicieux. Nous organisons la société par une géologie en lois, règles et procédures sans fin. Sa signifié que l'homme (politique) n'a pas confiance dans l'homme (citoyen) en conséquence l'homme enferme de plus en plus l'homme en posant la question comment c'est possible qu'il n'est pas heureux!? Au moins c'est bien pour l'économie on achète des anti dépresseurs !!!! ;)
Notre intelligence est infini comme notre stupidité individuel et collectif.

Sujet pas facile comme montre cette vidéo, sans vouloir être une castratrice totale, mais le système politico-économique elle même est fondé sur l'injustice. Sans cette injustice de base notre système politico-économique va effondrer comme une château à cartes. Alors si nous dans l'analyse des conflits d'intérêts sommes que capable de regarder un petit peu celle du privé-publico-politiques, on va pas regarder que la fonctionnement de notre société (République pour dire un grand mot) est basé sur la culture de conflits d'intérêts. La concurrence fonctionne grâce aux conflits d'intérêts. L'état (la république) n'est pas neutre dans cette histoire. En disant que la concurrence mutuelle est la meilleur manière de faire fonctionner la politique et l'économie, l'état a perdu sa indépendance parce qu'il a choisi les vainqueurs............................. l'intérêt générale est fabriquer des gagnants??? ....... les perdants sont en conséquence pas égale dans notre société. Dans un telle contexte politique et économique on réforme éternellement sans qu'on reforme quoi ce soi en profondeur. C'est la reforme de la vitrine ou rhétorique mais ces sont des reformes sans racines dans la société. (un peu dur quand même, mais c'est la réalité et si nous n'avons pas envie de voir cette réalité de nous même on continue notre masquerade en commun!

Très intéressant! En particulier vers la fin quand Edwy Plenel reformule l'enjeu politique et économique d'aujourd'hui. C'est à 20 minutes dans le vidéo. Mes observations plus tard! C'est ici ou nous sommes sur le croissement de l'(im)possible pari d'Emmanuel Macron, En Marche, la République, la France et l'Europe!!!!! En bref de vous et moi.

Au point de vue politique et de la société au moins c'est intéressant que Macron a l'envie de faire, je crois il y n'a pas mal du bon sens. C'est une bonne technocrate (pas dans un sens cynique cette fois) en bref il veut réutiliser mieux les ressources mal utilisé aujourd'hui et les utiliser dans la sens que l'individu délaissé peut se remettre en marche et son idée de chômage universelle me semble nécessaire et un bonne idée.

Ce qui manque peut être c'est un histoire plus intégrale humaine! Est-c'est que pour que la machine recommence à faire du fric et tout va bien ou y-a-t 'il une histoire un peu plus large? Est-ce-que l'histoire de la République s'arrête quand la machine d'argent tourne? Même si Macron réussit son pari on va à nouveau tomber sur les anciens pièges du système dites capitaliste.

Il fonctionne macro-économiquement parlent assez simple. Ce que Macron fait il créer de nouveau espace, comme une bouffe d'oxygène, àààààhhh ça fait du bien. Mais ça marche jusqu'au moment que la nouvelle équilibre est atteint. C'est là ou la système financo-économique dit. Ah ça ne marche plus, mais il me faut de nouveau rendement financier autrement  c'est la crise. Il y à nouveau trois possibilité, la refoulement comme Macron aujourd'hui propose, l'austérité ou la stimulation financier (keynésienne même si je trouve un peu injuste de lui coller ça sur son dos). La refoulement peut être devient difficile parce-que nous avons fait et probablement il reste trop peu à refouler pour avoir un effet. Alors on recommence avec l'ancien éternelle débat austérité ou stimulation qu'on joue déjà depuis des décennies. Un mascarade parce que on a une dette gigantesque qu'on va jamais rembourser ou on va faire mal au gens qui ont déjà difficulté de vivre humainement aujourd'hui. Si on ne ressouda pas cette injustice chronique durablement nous n'avons pris aucun leçon de l'époque des lumières, né dans l'esprit il y a trois cents ans mais très peu concrétiser intégralement au quotidien. 

Tôt ou tard on doit essayer de voir la relation directe entre le capitalisme et la bureaucratisation déraillé sur sa tutelle que l'homme se refuge à tort.

Macron veut moins de bureaucratie et plus de politique. Sans voir l'origine de la bureaucratisation comment tu veux le faire?
Macron si il réussi de donner nous bouffe d'oxygène (c'est pas mal!!!!) il sera pas durable quand il ne voit pas l'origine de la bureaucratisation dans notre système politico-économique.

...

 

 




Macron, produit de Média? ;) Bien sur oui et non!

 

ajouté 8-5-2017

Macron élu avec un taux de record de votes blancs et nuls

Lire la suite

27/03/2017

Quand on oublie la République .................

 

Lire la suite

23/03/2017

Les cinq orphelins d'une République qui n'existe plus

hamon,fillon,le pen,mélenchon,macron,premier débat présidentièlles 2017
                                                                                                          photo pris de Europe 1



A la recherche de l’ouverture de débat politique et sociétal en France.
La logique politique aujourd’hui : Eponger le sol sans penser de fermer le robinet

Est-ce qu’il ne faut pas, quand on est candidat aux présidentielles, réfléchir sur la question, ce qui renforce vraiment le fonctionnement de la République ? Autrement posé la même question : avec l’élection d’un(e) président(e) avec une minorité, majoritaire on va renforcer la République ? (Réponse il y a aujourd’hui aucun cadre ni éthique qui garantit cela !!!)

Ce qu’on voit dans les débats traditionnels, on montre nos différences, on dégrade les idées des autres, on essaie de profiter des erreurs des autres et on essaie de ne dire pas des trop grandes conneries nous-mêmes.

Mais peut-être il nous faut se poser cette question vraiment :

La république et ces valeurs sont ou dans tout ça, dans cette projection d’images au cinéma (caverne) de Platon ?

On croit que la République est déjà faite alors on peut se concentrer sur les détails et on a plus besoin de s’occuper des fondements et sans être toujours être conscients on fragmente encore un peu plus les fondements de la République déjà très fragilisé. Diviser pour mieux régner, mais au frais de la République elle-même !!! On a oublié que la République nous appartient tous et pour le renfoncer, notre effort doit être son fondement et sa cadre en priorité. Le cadre peu changer suite à l’évolution de la société. Mais le fondement doit être solide pour pouvoir créer une espace dans laquelle les habitants de France peuvent se sentir libre et en sécurité de base. On peut acheter plus d’armes et caméras de sécurités pour cette sécurité mais la sécurité de base que nous partageons il est essentiellement existentiel : l’air, l’eau, nourriture, habitation, éducation et santé, des liens sociaux. L’un ne va pas sans l’autre, nous avons fragmenté la République en oubliant dans le temps, l’essentiel. C’est ici ou se trouve la crise politique/démocratique/constitutionnel aujourd’hui. Dans laquelle nous et les candidats Présidentielles, la France et Europe se trouvent. Ou on continue de faire comme rien était ou en se regarde en face en se disant on n’est pas là pour nous-même, mais nous sommes là, après des décennies d’aliénation de la République de le reprendre en main, les politiciens, mais aussi nous les citoyens pour le restaurer et pour y vivre.

Nous vivons une époque sans précédente dans l’histoire de l’humanité, un vrai point charnière ou on peut sombrer dans l’obscurité ou mettre notre volonté individuelle et commun en route pour incarner les espoirs humains qui sont en nous depuis la nuit des temps.

Est-ce qu’on veut continuer dans un modèle politique-économique dans laquelle nous sommes contraints « d’avancer » en laissant d’autres sur les carreaux !? Un néo-libéralisme au visage humain*, un système à la base profondément injuste ou on met chroniquement des pansements à la surface pour masquer la misère ?! C’est ça les philosophes des lumières nous ont essayé de nous apprendre ? Non, la liberté et la solidarité sont indivisible pour une société qui a envie de grandir individuellement et collectivement. L’individu fait partie intégralement de la société en conséquence l’individu est la pierre bâtisseur de la société. Il ne faut pas mélanger individu et ego !!! L’ego c’est le parti de nous qui doit survivre dans un monde « dangereux » et en grande partie profondément injuste, alors quelque part c’est logique que l’égo fasse une fuite à l’avance pour sécuriser sa survie ! Et l’Etat, la politique dans tout ça !?

Le championnat est fortement ancré dans l’homme, le plus beau, le plus fort, le plus vite, le plus intelligent, le plus riche etc. Mais c’est aussi un confrontant miroir de notre aliénation de l’humanité. On a besoin de l’autre pour se différencier pour se « sentir mieux » en oubliant la base et nos priorités commun. C’est ici encore une fois de plus mais autrement dit ou on trouve la drame/crise politique d’aujourd’hui ! L’Etat a choisi (inconsciemment ?) pour les vainqueurs. Si l’Etat est là pour tous les individus dans la société Française, comment c’est possible qu’elle a choisi pour les vainqueurs ? L’impartialité de l’état est depuis le début compromise. Ce n’est pas un problème de gauche, de droit au du centre, c’est un challenge pour nous tous !

 

*Citation prise du blog de Paul Jorion (j'ai utilisé neo-libéralisme au lieu de ultralibéralisme.)

 

Quelques questions visant à approfondir le débat politico-économique.

&

Le LEURRE socialo-libérale

 

 article en PDF