Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/01/2015

La théorie d'Adam Smith était incomplète !?

Lire la suite

24/08/2013

Colloque: De l'argent 21-22 septembre à Montpellier au College d'humanités (Rabelais)

 

Samedi matin  21 septembre

8h30 - Accueil des participants

Séquence I : L'approche Économique

9h30
INTrODUCTION : MARC LEVY
Psychiatre et psychanalyste à Montpellier , membre de l'École de la Cause Freudienne
« ENTRE AVOIR ET ÊTRE... »
 
 
9h30
JEAN-DANIEL BOYER
Maître de Conférences, Agrégé de Sciences Économiques et Sociales
« ARGENT, DESIR D'ARGENT ET DESIR D'AMELIORER SON SORT DANS L'OEUVRE D'ADAM SMITH »

 
10h15
PAUL JORION
Professeur d'éthique financière à Bruxelles (VUB), chroniqueur Le Monde - Économie.
« L'ARGENT : AU CONFLUENT DE NOTRE POUVOIR SUR LES CHOSES ET DES CHOSES SUR NOUS »

Pause - 15 mn

11h45
BERNARD MARIS
Economiste et chroniqueur, professeur à l’université Paris-VIII
« DETTE DE SANG, DETTE D’ARGENT »

 

Samedi après-midi

Séquence III : Champs de la philosophie et de la littérature

 

 

14h30

 
FLORENCE FIX
Professeur en littérature et arts de la scène. Université de Lorraine
« DEVOIR, DETTE, DOT : TRANSMETTRE L'ARGENT A SES ENFANTS DANS LE THEATRE FIN-DE-SIECLE »

15h30

 

PIERRE ZAOUI

Philosophe, maître de conférences en philosophie à Paris VII-Diderot
«
L'ECONOMIE FANTASMATIQUE DE L'ARGENT»
&
LAURENCE DUCHÊNE
Enseignante en Sciences Économiques et Sociales, Classes Prépa, Lycée Carnot Paris
TITRE NON COMMUNIQUÉ
 
 

Discussion avec le public

Lire la suite

23/10/2012

Stewardship of Finance par Paul Jorion

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Une nouvelle chaire à la VUB plaide en faveur d’une finance au service de la communauté

 

12 septembre 2012 par Paul Jorion | Print COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Une nouvelle chaire à la VUB plaide en faveur d’une finance au service de la communauté
 
 
Leçon inaugurale 4 octobre 2012

 

 

Deuxième leçon  14 octobre 2012

« Is rational behaviour necessarily ethical ? »

 

Troisième leçon 18 octobre 2012

« Regulation and self-regulation. Adam Smith’s ‘invisible hand’ »

Lire la suite

02/04/2012

Requête devant le court des droits de l'homme (2)

 

 

  

adam smith,montesquieu,karl marx,synthèse,désintégrations,intégration,communication économique,machine contre l'homme,participation,démocratie,état de droit,george greenstein,jérémie,conscience,györgy konrad,andrew cohen,liberté,tribunal d'arhem,chambre fiscal,cour d'appel,cour de droitde l'homme,peter hoopman pour les pays bas,requête,1797111,apartheid,science économique,ségrégation,foi,réligion,s.a. dangeville c. france,requête 3667797,constitution,le monde financier,l'origine de la bureaucratie déraillé,bureaucratie incontrôlable,mur d'apartheid,jugement,institutionalisation,dogme économique,the future of money,bernard lietaer,casino à l'échelle mondiale,justice,plus valeu,valeur ajouté,levier comptable,le leurre politico-économique,profit de papier,t.s. eliot,séparation des pouvoirs

 « Tu m’as encore mis dans de beaux draps. »

The English version can be found here. 

 

II. EXPOSÉ DES FAITS

STATEMENT OF THE FACTS

WEERGAVE VAN DE FEITEN

 

14.

 

Le soussigné a tenté de dénoncer juridiquement la différence de pouvoir entre l’univers financier et le reste de la société. Cette différence de pouvoir se manifeste sous la forme d’intérêts qui sont réclamés sur l’argent prêté, en plus du remboursement. Ceci rend impossible tout échange économique équilibré entre les parties et diffuse un signal hiérarchique selon lequel on doit gagner plus que la contribution que l’on a apportée. En cas d’application de manière chronique, ceci conduit à des concentrations de pouvoir verticales, au lieu de communications économiques horizontales fondées sur l’ « égalité » entre les personnes selon le droit constitutionnel. La hiérarchie sociale, qu’elle soit publique ou privée, se formera et se stabilisera verticalement à partir de ces différences de pouvoir. En Inde, on appelle ceci le système de castes, en Afrique du Sud l’apartheid, aux États-Unis la ségrégation, en Allemagne le fascisme, au sein de la religion ceci s’appelle la foi et au sein de l’économie nous nommons cela la science.

 

Le soussigné a tenté d’aborder cette question de manière informelle, dans une tentative de dialogue avec les pouvoirs publics néerlandais en 2006. Cette correspondance n’ayant abouti à rien, le soussigné a présenté une réclamation contre un avis d'imposition provisoire relatif à l’impôt sur les sociétés.

 

L’observation la plus intéressante de toute la procédure a été formulée par l’inspecteur du service des contributions, le 26 mars 2007 :

 

Le problème que vous abordez dépasse le cadre de cette réclamation.

 

Ceci a continué de planer au-dessus de toute la procédure et aucune des instances juridiques néerlandaises n’a eu le courage d’aborder le contenu de la problématique soulevée, éludant la question de manière juridico-technique afin de ne pas être contraintes de l’aborder sur son contenu.

 

 

On vie aujourd'hui dans une société qui ce désintègre, nous avons besoin une intégration (synthèse) des grand penseurs comme Adam Smith, Karl Marx et Montesquieu.

Pour lire le document tout entier;

Requete_Cour_Européenne_des_Droits_de_l_Homme__15_maart_2...

 

 

08/01/2012

La mascarade technocrate continu.......

La France veut mettre en place la taxe Tobin/financière, même si l'idée peut être sympatique au début, ça va rien changer au fond.

En bref cette solution technique dans une monde virtuelle/technocrate, c'est pour se donner l'idée aux gens qu'il fond des choses. Mais en bref c'est une grande mascarade bullocrate. Pour mettre le brouillard à eux même et pire à nous! Mais ils ne sont pas conscient de tout celà.........

Alors ne soyé pas trop sévère vers eux/nous. :-) ;-)




 A lire aussi:

Chers terroristes informatiques

 

Une question qui "tue"

 

Quelques questions pour.......... 

 

Pourquoi cette scene?

 

Si j'ai bien compris François Hollande, le PS, veut aussi cette taxe financière. Il n'a rien compris non plus, ni de Marx ni d'Adam Smith et surtout l'intégralité des deux. Mais au moins le PS et Sarko sont d'accord sur quelque chose. ;-)

Malheureusement François Bayrou reste aussi aux côtés des tehnocrates, même si il est façon parler mille fois plus nuancé que Sarko et Hollande.

photo pris de nouvel obs, mais je ne suis pas certain

19/06/2011

Application before the European Court of Human Rights (5)

 

Part One

Part two

Part three 

Part four

 

On the one hand, with hundreds of laws, legal proceedings and rules, politicians try to keep a grip on everything, while on the other hand, the financial economy is without structure. The undersigned once attempted to clarify this in a pamphlet, the politico-economic illusion:

 

It shows how 'paperprofit' by businesses leads to the production of more new 'laws and rules' by the government. But in fact we play hide-and-seek behind these paper 'truths', without taking responsibility.

That we cannot take responsibility is somehow logical because what is this all about? About apples or about bureaucratising added value? Moreover, taking responsibility is not interesting economically speaking, because, as a rule, it involves an increase in costs. If possible, you try to pass on the costs to an abstract whole, which has a favourable effect on your profit margin. Obviously, the authorities will eventually find out that something is wrong, so they will devise a new law or rule. Thus, the game of cat and mouse goes on.

The apple should just become an apple again and a euro a euro. But as T.S. Eliot said:Humankind cannot bear much reality.

To be perfectly clear, nobody finds it easy to get their head around this:

 

We, the government, businesses and the financial world, have created a mechanism based on a trick of creative accounting. Our current political and economic system is in reality one huge accounting scandal. We cling like religious fundamentalists to eternal book (paper) profit, thereby losing sight of daily reality and our responsibilities. From a political perspective, this is a social/liberal delusion, in which the socialists want to use this paper profit for the benefit of society, and the liberals to reward individual initiative. Surprisingly, both suffer from the same malady, that is, their faith in this non-existent paper profit.

Source: The political-economic Decoy, 2004

 

Nowadays, we all depend on bureaucratic reward. In 2009, Jacques Attali described a G20 meeting in London as: a meeting of alcoholics in a bar. Let me be clear, we are all addicted to our dose of bureaucratic reward, our purchasing power, bringing in more than we actually contribute. Is it possible to return the economic system to some form of natural balance? Without actually questioning the economic dogmas of growth and profit, this seems impossible to me. But what is the real problem in these proceedings?

What has gone wrong, theoretically and hence practically speaking, in the course of time?

 

Great thinkers all recognised the dangers of concentrating power in a relatively small group of people. From different angles and in different contexts, the “big three” have all given their vision of this: Montesquieu (1689 – 1755,) Adam Smith (1723 –1790) and Karl Marx (1818 – 1883.)

 

Montesquieu could perhaps be considered the founder of the political separation of powers. Adam Smith knew that an economy profits from individual initiative and maximum participation, with the result that economic communication remains in balance because of mutual competition. Adam Smith can, in a sense, be seen as wanting to keep the economic concentration of power under control by means of a kind of “economic separation of powers”. Mergers and the endless buying up of companies is at odds with this. How can you sum up Karl Marx’s ideas? Maybe he can be regarded as the scientific founder of “social equality”. The isolated role of money in society has alienated man from this social equality so that he lives in a kind of permanent and anxious isolated exile.

 

For me, these basic precepts do not contradict each other. Rather, they are complementary and integral. It would seem as if we have taken the separation of powers too literally. In the sense of: we are responsible for this and now you are trying to cast doubt on our independent way of working. I don’t interfere in your business either, do I? What I am trying to say is that the separation of powers has taken on dogmatic/technocratic features, and, as a result, the comparative outsider no longer has access to the place that theoretically regards each human being as equal. It makes little difference whether this concerns politics, the economy or the judiciary. By delegating this, specialists/winners keep you at arm’s length because you are, basically, a danger to the “establishment”. Money reinforces the separation of powers, because if you have money today, you let that money communicate for you and you yourself remain inviolable. At the same time, money has reduced the dependence of others, which, in many cases, is extremely positive. The real political and economical trick is to strike a dynamic balance between these. If the market of politics, the law and economics are a meeting of equals with different responsibilities, then we must leave our ivory towers (the technocratic separation of powers) to safeguard what unites us, and we should all, on the basis of our own responsibilities, watch over and strengthen this meeting of “equals”. This can only come from the inside, awareness is not something that you can impose on others.

 

In my first letter to Prime Minister Balkenende (2 May 2006), I wrote the following in the appendix:

 

The economy is nothing other than a form of social communication and, therefore, the most important building block of democracy. A lasting reform will only be possible when we show the courage and the will to democratise the economy.
http://www.solution-simple.com/government.html

 

 

Part 6

03/12/2010

La porte close du pouvoir

 

Annexe II relative au pourvoi en cassation : F 09/3608 30 mars 2010


La porte close du pouvoir…

 

Le fait que nous buttons souvent contre un mur de pouvoir et que nous ressentons fréquemment notre impuissance personnelle à le briser de manière constructive, est vécu et exprimé sous différentes optiques :

 

Hans van Mierlo, ministre d’État néerlandais, décédé le 11 mars dernier, s’est exprimé de la manière suivante lors d’un débat parlementaire :

 

C’est le débat de la majorité silencieuse, contre laquelle on ne peut rien. C’est le silence du pouvoir. Mais le pouvoir, c’est autre chose que l’autorité.

 

Et plus tard, dans le documentaire de la chaîne néerlandaise VPRO, Ce que je rêve toujours d’écrire :

 

        Ce n’est pas la liberté d'expression qui est ici en jeu, mais la civilisation. La liberté d'expression est une condition préalable à la démocratie. Un droit essentiel et fondamental. C’est une question d’intérêt personnel éclairé, dans l’utilisation de ce droit, que de l’appliquer avec précaution. C’est la restriction volontaire de liberté, mais c’est l’essence de la civilisation, la reconnaissance que les libertés personnelles sont limitées par les libertés de l’autre.

Et Marnix van Rij, ancien président du parti néerlandais CDA, le 16 mars 2010 dans le journal NRC :

 

Dans le pouvoir, il semble qu’il ne soit question que de conserver le pouvoir. Les électeurs en ont assez.

 

Le fait que le monde financier sait ce qu’il en est, est démontré selon moi par deux propos d’André Szasz, ancien (co)directeur de la banque de Hollande dans son livre L’euro :

 

Les questions monétaires internationales sont le plus souvent considérées comme des questions plutôt ésotériques. Elles le sont effectivement, en ce qui concerne leur côté technique.

 

Les questions monétaires sont des questions de pouvoir.

 


Le fait que le monde financier se situe aujourd’hui au-dessus des lois est exprimé sans détours par la citation classique de A.M. Rothschild :

 

Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je n’aurai pas à me soucier de celui qui édicte ses lois.

 

Le fait que l’État est ainsi devenu le garçon de courses de ce monde financier est dévoilé de manière poignante par cette phrase d’Adam Smith :

 

La seule raison d’être de l’État est de protéger les riches contre les pauvres.

 

Le fait que le vent tourne effectivement, également dans le monde juridique, est peut-être prouvé par les propos suivants d’Eric de Montgolfier, procureur à Nice, le 11 mars dernier dans l’hebdomadaire Le Point :

 

Je ne connais pas d’exemple dans l’histoire d’un pouvoir financier ou économique qui souhaite un pouvoir judiciaire indépendant.

 

....que nous devons ouvrir avec intime conviction et détermination.

01/12/2010

Montesquieu et la séparation des poivoirs


Affaire Karachi : obstruction à la justice ou séparation des pouvoirs ?
envoyé par LCP-AN. - L'actualité du moment en vidéo.

 

 

Nous vivons une période très troublant dans une absence presque totale de l'état, l'état de droit, gouvernement et nous même la démocratie.

Montesquieu un très grand penseur français et son héritage est violé chroniquement par notre petits intérêt personel en se cachent derière l'analyse de Montesquieu.

Mais qu'est qu'était l'espirit des pensées de montesquieu?

La même pour Adam Smith, son analyse pour 'la concurrence parfait' était dans la même sens que la séparations des pouvoirs selon Montesquieu. Adam Smith pour l'économie et Montequieu pour l'état.

Pourquoi nous sommes aujourd'hui dans un context ou l'abus de pouvoir est notre réaction primaire instinctive gui gère notre société dans presque toutes les domaines: Politique, Justice, Commerce, Science, Media  et Démocratie?

Comment sortir cette circle viscieux?!

Nous sommes prit en otage par notre propre fonctionnement un combinaison entre hiérarchisation et concurrence mutelle qui fait l'intégration impossible. L'idée derrière ces séparations des pouvoirs par Montesquieu et Adam Smith nous avons mis au poubelle.

Cette abus de pouvoir on trouve dans notre priorité principal de notre société. Si nous transformons cette priorité dans quelques chose que nous partageons tous, la changement constructive devient possible.

 Même sujet sur le forum de ce soir ou jamais plus accentué sur Adam Smith.