Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/10/2011

La stratégie du choc

Lire la suite

06/04/2011

Taux d'intérêt égale inflation

 

C'est pour moi une certitude mathématique, c'est comme le profit égale perte la philosophie de base. Mais bien sur c'est une tabou aujourd'hui dans la monde économique bureaucratisé. Dans cette monde pour survivre nous avons besoin de croire si c'est possible, qu'il y a un différence entre le taux d'intérêt et l'inflation en faveur le taux d'intérêt.

Si aujourd'hui il n'y a pas de différence entre taux intérêt et l'inflation, ça veut dire que nous sommes en train de travailler pour  « rien », technomacro-économiquement parlent. Le taux d'intérêt doit être un peut plus que le taux d'inflation, dans l'économie virtuel ça veut dire ça bouge, si ils sont égale, pourquoi se lever le matin? ;-)

La subtile question on doit se poser, pourquoi se lever: pour gagner sa vie ou pour vivre?

Mais dans la pensé économique abstrait le taux intérêt égale l'inflation.

Parce que si nous vivons réellement dans une monde transparent et conscience et on commence avec un taux d'intérêt de x-pourcent, ce taux va être traduit dans tout les calculatoires économique et bien sur ça veut dire au fin de compte il n'y a pas de différence entre taux d'intérêt et l'inflation.

Pourquoi on complique alors la vie pour créer une labyrinthe politico-économico-bureaucratique incompréhensible?

Nous avons besoin de faire du profit, et profit doit venir quelque part "hors de nous". Façon parlé le profit se produit dans la obscurité, dans l'ombre : prendre plus qu'on a investi. Pour relativiser un peut, prendre plus qu'on contribue est très important quand nous sommes jeunes. Nous avons besoin de croître quand nous sommes enfant, autrement nous grandissons pas!!!! La philosophie économique de décroissance comme dogme alors tient pas la route. Décroissance comme moyenne de retrouver l'équilibre économiquement saine mérite tout notre attention!

Malheureusement le profit et le taux d'intérêt sont que des techniques comptables/bureaucratique et comme la croissance et le profit sont venu des dogmes économiques incontournable nous continuons de tourner en rond et de créer une labyrinthe bureaucratique qui nous éloigne de la réalité.

Le traduction de profit (taux d'intérêt) sur papier est un leurre bureaucratique, un levier comptable qui nous fait perdre dans une illusion bureaucratique.

 

 

Lire la suite

22/06/2010

Gagner du temps

 

Dimanche Brésil a gagné son match contre Côte d'Ivoire. Entre temps l'équipe de France est en train d'exploser de l'intérieur.

Deux équipes se confronte pour gagner ou si ça convient vont faire un match nulle. Dimanche Brésil a fait le premier but, ça laisse deux possibilités, continuer ou laisser venir les adversaires pour créer plus d'espace pour une contre attaque. Dans cette situation le Brésil domine le jeu, parce qu'ils ont l'avantage. Et c'est très important de garder/protéger cette avantage. Le temps travaille en ce moment là pour le potentiel vainqueur. Brésil domine la situation!

Philosophiquement analysé: en ce moment précis on fait du progrès ou on fait perdre du temps?

Quelle sort de jeu/communication/économie crée la domination? 

Qu-est que fait la balance entre l'intérêt général et l'intérêt individuelle?

Il y a tellement des livres sortis ces derniers années qui font une lien entre le foot et la mondilisation.

 (video en anglais Franklin Foer journalist/auteur sur son livre "How soccer explains the world")

 

La théorie important c'est: la competition améliore les prestations des joueurs, les équipes et ça tire tout le monde vers le haut. De ce point de vue il y a une forte resemblance entre le monde le foot et la moindilisation ;-) et les méchanismes politico-économique. Il y a certainement de la vérité dans cette vision sur le monde, mais cette vision est aussi un tout petit beaucoup trop isolé.

 

C'est une vision qui ce concentre sur 'le partie visible d'iceberg' avec telles bonnes résultats qu'on voit pas la glace sous l'eau.

Ou comme Toqueville a écrit qu'on vit sur un volcan.

Peut être une prochaine fois un peut plus d'analyse, sur le pourquoi, comment et qu'est que nous pouvons faire?

Comment mettre visible le partie invisible d'icerberg un vrais challenge philosophique et scientifique.

 

 

Personel je suis dans une grand contradiction, j'aimerai bien l'Afrique du Sud gagne un match et à la même temps j'aimerai l'équipe de France fait une énorme surprise contre tout l'attente. Les problèmes dans l'équipe sont pas de hier, quatre années passée deuxième au mondial mais pour moi c'était une équipe sans âme, sans joie de jouer. Quoi faire avec un entraineur qui était deuxième au coupe de monde?

Nouveau contrat?

C'est facille de faire de bla bla après les faits, maintentant les loups sont sorti du forêt et la j'ai plutôt l'envie de supporter Domenech et l'équipe de France. Dimanche soir les commentaires de Lizarazu, Perez et le Boeuf sur TF1 disent que les spectateurs on envie d'entendre! Ces sont les emotions qui prenait le dessus, le foot n'est pa si important. J'ai eu plutôt un bonne sentiment pour l'action des joueurs de ne pas faire l'entrainement. Ils ont besoin des sentir unis entre eux contre le méchant monde  à l'extérieur. Peut être ils ont beaucoup aidé Domenech pour créé la cohésion entre eux.

Mais Domencech il est ou dans cette situation, avec ces joueurs, le FFF, il semble être dans une grand écart. Et franchement il est dans une situation difficile!

On verra cette après midi, je souhaite bonne chance à l'équipe de France ils ont plus rien à perdre, le temps est avec nous si on sort la conditionnement. Une conditionnenement qui prend entre autre le foot beaucoup trop au sérieux. ;-)

L'affaire Société Générale (plustôt que l'affaire Kerviel,) l'affaire Woerth sont significative de notre société, notre système politico-économique ou gagner de temps ( à lire inértie ou le grand écart) est notre préocupation principale de notre tentation de dominer 'la situation'..économique, politique, juridique, la méchanisme prinicipale "de pouvoir".

 

C'est ça le progrès?