Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/03/2015

Quand on s'en fou de nous (la société)

Ou "l'après nous la déluge chroniquement" ce soir cash investigations sur France 2 avec la journaliste Elise Lucet.

Qui veut dire aussi que la journalisme dites populaire n'est pas entièrement mort en France.


Cash Investigation : Elise Lucet à l'AG... par Telerama_BA

 

Pour voir l"émission en entier cliquez ici pour le temps que ça dure.

Un des principes traité c'est LBO Leverage Buy Out, qui est simplement un technique comptable dans laquelle s'endetter "intelligement" peu créer un effet de levier comptable pour les profits plus vite.

Il y a toujours le soi-disant risque qui mérite d'être compensé, mais c'est seulement vrai (et aujourd'hui c'est le cas!!!) si on croit au "vérité comptable sur le papier". C'est ici le prochain véritbale bombe dans notre conscience à se rendre compte et à ammorcer en suite individuellement et en commun. Le "seul" vrai boulot politique qui nous attend!!!

 

Dans cette émission on mets cela en vant comme scandaleux et quelque part c'est tout à fait vrai. Mais tout le système politico-économique aujourd'hui est bassé non sur un LBO mais sur un simple effet levier comptable!! et après page 21 et 23 du LEURRE politico-économique.

C'est comme avec la question ou s'arrête "la concurrence" et commence "la guerre"? Ou s'arrête l'économie réelle et ou commence l'économie virtuelle/comptable?

Perdu dans un labyrinth/hiérarchie des rapports de forces qu'on a melanger avec la "liberté" d'emmerder l'autre.

A lire aussi cette documentaire de la face cachée de la (non)fonctionnement  du Senat!

 

 

25/12/2012

I. Les différents niveaux d’observation (juridique)

Informations complémentaires concernant requête Cour de Droit de l'homme à Strassbourg no. 17971/11

évolution liberté 'Freedom' van Zenos Frudakis

Freedom de Zenos Frudakis

 

Juridiquement, la question suivante est au centre de cette requête :

 

Les revenus des intérêts ont-ils été imposés à juste titre dans l’impôt sur les sociétés 2007 ?

 

Si l’on considère uniquement la législation néerlandaise relative à l’impôt sur les sociétés de 1969, l’imposition est entièrement justifiée, ainsi que s’accordent à le reconnaître toutes les parties impliquées, y compris le soussigné. Par ailleurs, la Cour de justice néerlandaise indique que la Cour européenne des Droits de l’Homme elle-même, dans des jugements pertinents, reconnaît l’hypothèse voulant que l’argent vaut de l’argent en soi, sous la forme d’intérêts.

 

Juridiquement parlant, la procédure néerlandaise n’était pas vraiment réalisable, étant donné que le juge ne peut pas confronter la loi sur l’imposition des sociétés à la constitution. Pour le soussigné, cela signifie qu’il n’est pas question aux Pays-Bas de la nécessaire séparation des pouvoirs, ce qui interdit quasiment toute indépendance de la justice. Il importe d’ailleurs de constater que l’hypothèse voulant que l’argent vaut de l’argent en soi est devenue une sorte d’évidence et qu’elle est, de fait, devenue inhérente à l’ADN de notre système politico-économique et ainsi, dans une large mesure, inhérente à l’être humain. Ouvrir le débat sur ce thème équivaudrait à faire exploser le système actuel et, dans ce cadre, il convient de noter que le soussigné tente précisément de placer cette explosion artificielle du système au centre des débats. ;-) C’est un épineux paradoxe qui ressort de cette requête et nous devons créer un espace pour l’analyser et le juger sans parti pris. Pour le soussigné, l’acceptation de cette requête à la légère constituerait une catastrophe pour le moins aussi importante que le fait de l’ignorer purement et simplement.

 

Cette requête tente de dévoiler l’injustice du système auquel nous participons tous. Elle ne vise donc pas l’État néerlandais mais le système auquel nous nous sommes soumis, y compris les pouvoirs publics. Il ne s’agit donc pas ici d’une question de culpabilité, mais bien de prise de conscience du système dans lequel nous vivons aujourd’hui. Ce n’est qu’alors qu’un changement constructif et durable sera envisageable.

 

Une société est basée sur des conventions. Une d'entre elles est le fonctionnement de notre système monétaire.

 

« …. L'excistence de l'argent n'est pas naturelle mais instituée par la loi. » (Aristote, Ethics 1133)

 

C'est sur l'analyse des effets de cette convention que les économistes basent leurs théories scientifiques. Un philosophe est un poseur de questions qui, tôt ou tard, examine les conventions et les soumet à débat. Ce que les économistes sont moins enclins à faire car c'est des fondements mêmes de la science économique qu'il pourrait vite être débattu, au risque de découvrir que leur science s'avère ne pas être une science mais une convention temporaire.

source: Le LEURRE politico-économique

 

Par cette requête, le soussigné tente de parvenir à une intégration des différents niveaux d’observation juridique, afin de permettre un renforcement du contenu de la constitution néerlandaise et de la Convention européenne des Droits de l’Homme, de telle sorte que nous puissions nous y reconnaître, avoir conscience d’en faire partie à l’échelle individuelle et exercer une influence dans ce domaine, grâce à nos propres réflexions et à nos propres actions, dans un lien avec la terre et la société dans laquelle nous vivons.

 

traduction: Language unlimited

Lire la suite

02/04/2012

Requête devant le court des droits de l'homme (2)

 

 

  

adam smith,montesquieu,karl marx,synthèse,désintégrations,intégration,communication économique,machine contre l'homme,participation,démocratie,état de droit,george greenstein,jérémie,conscience,györgy konrad,andrew cohen,liberté,tribunal d'arhem,chambre fiscal,cour d'appel,cour de droitde l'homme,peter hoopman pour les pays bas,requête,1797111,apartheid,science économique,ségrégation,foi,réligion,s.a. dangeville c. france,requête 3667797,constitution,le monde financier,l'origine de la bureaucratie déraillé,bureaucratie incontrôlable,mur d'apartheid,jugement,institutionalisation,dogme économique,the future of money,bernard lietaer,casino à l'échelle mondiale,justice,plus valeu,valeur ajouté,levier comptable,le leurre politico-économique,profit de papier,t.s. eliot,séparation des pouvoirs

 « Tu m’as encore mis dans de beaux draps. »

The English version can be found here. 

 

II. EXPOSÉ DES FAITS

STATEMENT OF THE FACTS

WEERGAVE VAN DE FEITEN

 

14.

 

Le soussigné a tenté de dénoncer juridiquement la différence de pouvoir entre l’univers financier et le reste de la société. Cette différence de pouvoir se manifeste sous la forme d’intérêts qui sont réclamés sur l’argent prêté, en plus du remboursement. Ceci rend impossible tout échange économique équilibré entre les parties et diffuse un signal hiérarchique selon lequel on doit gagner plus que la contribution que l’on a apportée. En cas d’application de manière chronique, ceci conduit à des concentrations de pouvoir verticales, au lieu de communications économiques horizontales fondées sur l’ « égalité » entre les personnes selon le droit constitutionnel. La hiérarchie sociale, qu’elle soit publique ou privée, se formera et se stabilisera verticalement à partir de ces différences de pouvoir. En Inde, on appelle ceci le système de castes, en Afrique du Sud l’apartheid, aux États-Unis la ségrégation, en Allemagne le fascisme, au sein de la religion ceci s’appelle la foi et au sein de l’économie nous nommons cela la science.

 

Le soussigné a tenté d’aborder cette question de manière informelle, dans une tentative de dialogue avec les pouvoirs publics néerlandais en 2006. Cette correspondance n’ayant abouti à rien, le soussigné a présenté une réclamation contre un avis d'imposition provisoire relatif à l’impôt sur les sociétés.

 

L’observation la plus intéressante de toute la procédure a été formulée par l’inspecteur du service des contributions, le 26 mars 2007 :

 

Le problème que vous abordez dépasse le cadre de cette réclamation.

 

Ceci a continué de planer au-dessus de toute la procédure et aucune des instances juridiques néerlandaises n’a eu le courage d’aborder le contenu de la problématique soulevée, éludant la question de manière juridico-technique afin de ne pas être contraintes de l’aborder sur son contenu.

 

 

On vie aujourd'hui dans une société qui ce désintègre, nous avons besoin une intégration (synthèse) des grand penseurs comme Adam Smith, Karl Marx et Montesquieu.

Pour lire le document tout entier;

Requete_Cour_Européenne_des_Droits_de_l_Homme__15_maart_2...

 

 

06/04/2011

Profit égal perte

Notre course individuelle au profit mathématique a un revers :

Une perte sociale, démocratique et économique au détriment des fractions politiquement et économiquement les plus faibles de notre société et au prix d’un appauvrissement et d’une dégradation de notre cadre de vie. *

profit

mathématique sur papier
 

égale
 
perte

économique au détriment de l’homme,

de l’environnement et de la société d’ici et maintenant.

 

*  - Le profit mathématique doit bien venir de quelque part. -

 

source le LEURRE politico-économique

 

A lire aussi:

Le taux d'intérêt égale l'inflation.

Profit

25/04/2009

Le leurre socialo-libéral

Nous, les pouvoirs publics, les entreprises et la monde de finance, avons créé un méchanisme sur la base d'un tour de passe-passe comptable. Notre actuel système politico-économique, est en fait un gigantesque scandale comptable. Nous nous accrochons, tels des fondamentalistes religieux, au sacro-saint profit arithemetique (sur papier,) perdant ainsi de vue la réalité quotidienne et nos responsabilités. Politiquement parlent, il est question d'un leurre socialo-libéral, les socialistes voulant mettre le profit arithméthique au profit de la société et les libéraux voulant utiliser pour récompenser les propres innitiatives.

Or l'un comme les autres sont en proie à un même mal: ils croient en un profit sur papier qui n'existe même pas.

 

Dans le context original

source: Le LEURRE politico-économique, Peter Hoopman 2004